Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Dans la presse quotidienne régionale, ça a longtemps été « petits meurtres entre ennemis ». Désormais, c'est plutôt « petits arrangements en famille » (lire en page 10).

En cédant le contrôle de ses quotidiens en Rhône-Alpes, dont Le Progrès et Le Dauphiné, à France Est Medias (L'Est républicain), Serge Dassault le politique a clairement pris le pas sur Serge Dassault le financier.

De fait, grâce à cette opération, les titres concernés restent dans le giron d'un groupe français, qui compte aussi pour actionnaire de référence Philippe Hersant. L'argument ne manque pas de poids, à un peu plus d'un an de l'élection présidentielle... Les deux autres groupes candidats à la reprise, à savoir Mecom et Vocento, ont eu la mauvaise idée d'être à la fois d'origine britannique et espagnole. Passons sur le premier, un fonds d'investissement propriété de David Montgomery, au profil de financier controversé. En revanche, Vocento, déjà associé à Sud Ouest, aurait fait un bon repreneur. Mais pas question, visiblement, de laisser filer à l'étranger, même en Europe, de tels actifs. Sans parler de l'effet désastreux sur l'opinion publique, en pleine OPA de Mittal Steel sur le groupe Arcelor. De quoi rappeler à ceux qui en doutaient que la presse quotidienne régionale, bien qu'en situation financière délicate, conserve ­intacte sa puissance d'influence.

Ajoutez-y une alliance entre Lagardère et Le Monde dans le Sud et une autre, annoncée cette semaine dans la presse gratuite, entre Ouest France et Sud Ouest sur la façade atlantique, et l'on voit bien que le paysage français de la presse quotidienne régionale est en train de doucement se recomposer. En famille.

Envoyer par mail un article

En famille

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.