Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le PSG semblait promis à Luc Dayan. Canal + a finalement cédé son club de foot à l'ex-publicitaire Alain Cayzac, associé à un trio de financiers : la banque d'affaires Morgan Stanley et les fonds d'investissements Colony Capital et Butler Capital Partners. Jusqu'au coup de sifflet final, le suspense fut digne des meilleurs arrêts de jeu de la Ligue des Champions. La métaphore sportive s'arrête là. Avec le revirement de dernière minute, pour ne pas dire la trahison, de Morgan Stanley et Colony Capital, on était plutôt dans Dallas-sur-Seine.

Le PSG a perdu 100 millions d'euros sur les trois dernières années et 250 millions sur huit ans. Comment peut-on encore s'y intéresser ? La valeur de certains clubs anglais, comme Manchester United, excite sans doute les calculettes. Vendu pour 41 millions d'euros, le PSG et son chiffre d'affaires de 70 millions d'euros laissent effectivement entrevoir, à terme, des plus-values alléchantes... Sans parler des enjeux extra-sportifs : les perspectives immobilières du quartier du parc des Princes, à Paris, n'ont clairement pas échappé à Colony Capital.

Ajoutons que si le foot a été lâché, ou est en passe de l'être, par tous les grands acteurs des médias, comme Lagardère, il reste une formidable usine à contenus. Un club, c'est un peu comme une major du cinéma à Hollywood... Sauf qu'il s'agit de vendre des matchs et pas des longs métrages.

Reste à savoir si le foot peut être géré dans une pure problématique de retour sur investissement. Or, de même que les blockbusters ne cartonnent pas au box-office sur commande, la réussite sportive ne se décrète pas. C'est là tout le problème.

Envoyer par mail un article

La belle affaire

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.