Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Entre l'affaire Clearstream et le combat des chefs Sarkozy-­Villepin, peut-être avez-vous ­l'humeur maussade. Pour vous remonter le moral, procurez-vous vite le dernier rapport ­annuel du groupe de presse suisse ­Ringier. Ce n'est pas sorcier : son patron, Michael Ringier, présentait la semaine dernière ses résultats financiers et en a remis un exemplaire à tous les participants à sa conférence de presse annuelle.

Sur les cent cinquante pages de ce ­fameux rapport, plus des deux tiers sont réservés à l'artiste Richard Prince (www.richardprinceart.com). Blagues, croquis, collages, caricatures, citations, etc. En ces temps de morosité, l'abus de feuilletage est vivement recommandé. Picorez-y quelques histoires. Comme celle-ci : « J'ai été marié pendant trente-quatre ans et je suis toujours aussi amoureux de la même femme. Si mon épouse le savait, elle me tuerait. » Ensuite, jetez un oeil sur les chiffres. À partir du modeste marché suisse, ce petit groupe familial s'est bâti un business très rentable qui rayonne en Europe, notamment à l'Est, et même un peu en Chine. Gratuits du soir (lire aussi l'article en page 26), quinzomadaires, blogs, sites Internet, programmes TV, magazines, suppléments, etc, ces dernières années, les Suisses ont multiplié les lancements, souvent dans des secteurs ou sur des marchés où les éditeurs français ne s'aventureraient pas. « Si le marché le veut, alors il faut le faire », répète Michael Ringier, qui déclare ne pas avoir beaucoup de temps ni d'équipes à consacrer aux acquisitions. « Nous avons déjà tant à développer », confie-t-il. Sans jouer les devins, l'avenir de la presse, « la publication d'informations quotidiennes politiquement incorrectes », comme on dit chez Ringier, doit certainement se jouer du côté de la Suisse.

Envoyer par mail un article

Petits Suisses

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies