Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

C'est la rentrée, alors une première bonne résolution : j'arrête le « low cost ». Marre des trucs de pauvres ! Marre d'économiser trois euros six sous... Ce n'est pas très politiquement correct ? Tout le monde n'a pas les moyens de s'offrir des produits de marque ou de voler en classe Affaires sur une grande compagnie aérienne ? Je m'en fous ! Plutôt ne rien faire que de le faire à prix bradé.

« Les vacanciers bloqués à Istanbul ­livrés à eux-mêmes », titrait la semaine dernière Le Parisien. Les billets étaient tellement peu chers que le transporteur n'avait pas été réglé... D'où son refus de faire décoller l'avion. Une mésaventure qui arrive rarement avec Air France ou British Airways. Un exemple parmi d'autres. Car le « low cost » finit souvent par se payer. Et cash. « Ces trois jours de galère m'ont coûté un mois de salaire », expliquait après coup un passager. Les prix ne baissent jamais par miracle.

La fin du paquet cadeau

Le plus drôle, si l'on peut dire, c'est que les consommateurs semblent de plus en plus nombreux à découvrir les limites du « low cost ». Il y a quelques mois, on apprenait que certains produits alimentaires à bas prix étaient de bien moins bonne qualité que leur équivalent de marque. Il faut croire que l'info les a marqués. Le commerce hard discount, dit-on, commencerait à s'essouffler...

Il n'y a pas que la bouffe. Disparition des services après-vente dignes de ce nom, non-respect du droit social, délocalisations, etc. Que ce soit dans l'industrie, les services ou la publicité, la pression sur les prix se traduit rarement par un « plus ». Faites le test : ­demandez un paquet cadeau en ­dehors de Noël... « Nos emplettes sont nos ­emplois », revendiquait autrefois une campagne de publicité. Cela n'a jamais été aussi vrai.

Envoyer par mail un article

J'arrête le low cost

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.