Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Environ 200 millions de blogs ont déjà fermé dans le monde, selon l'institut de recherche américain Gartner, cité dans un excellent article sur la question du quotidien suisse Le Temps (édition du 5 février). 200 millions ! Vous imaginez les frustrations accumulées ? Mais rassurez-vous : il paraît que tout est normal et que cette « décroissance » brutale, pour utiliser un mot à la mode, est propre aux nouvelles technologies. Après l'ère des pionniers et l'engouement du grand public vient généralement le temps de la démotivation. Ensuite, on assiste souvent à un redémarrage plus linéaire.

Société de conversation

Avouez que tenir son journal en ligne n'est pas si simple. L'activité est chronophage. Si j'osais, je dirais même que c'est un métier. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si la réussite de certains blogs encourage leur animateur à s'y investir à plein-temps et à développer de vraies offres d'information en ligne. Car écrire sur tout et sur rien a ses limites. Les lecteurs finissent eux aussi par se lasser. Les meilleurs blogs, appelés à durer, sont généralement ceux qui ont trouvé un bon positionnement et une cible, un peu comme les médias classiques, finalement...

Pour autant, enterrer la blogosphère trop vite est aussi absurde que trop l'encenser. Gartner estime encore à environ 70 millions le nombre de blogs dans le monde et anticipe un pic à 100 millions cette année. Tout va donc très vite sur la Toile, les succès comme les revers, et même s'ils disparaissent un jour, les blogs nous auront clairement fait entrer, par leur spontanéité et leur interactivité, dans la nouvelle société de conversation. Simplement, tout le monde ne peut pas toujours parler en même temps.

Envoyer par mail un article

Post en rade

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.