Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les Français sont moins publiphobes ! J'y mets un point d'exclamation car cela se joue finalement à peu de chose. Il y a deux ans, date du dernier sondage de TNS Sofres sur le sujet, 43 % de nos concitoyens se disaient opposés à la publicité. Ce chiffre est descendu à 37 % cette année (lire l'enquête en page 6), ce qui est une belle performance. À l'inverse, 38 % des Français se déclarent « très » ou « plutôt » favorables à la publicité, contre 37 % il y a près de deux ans. Pour résumer, ce n'est pas tant à l'augmentation des « pro » qu'à la baisse des « anti » que l'on doit à la France d'être majoritairement redevenue publiphile.

Indice d'adhésion

On ne pavoisera donc pas, même si ce sondage marque clairement une rupture dans l'appréhension de la publicité. D'abord parce que si les Français, et on les comprend, lui demandent beaucoup, ils attendent aussi d'elle qu'elle leur donne envie d'acheter... Un critère sur lequel la progression est la plus sensible et qui signifierait qu'on lui reconnaît enfin son rôle économique.

On notera aussi que l'indice d'adhésion croît aussi très nettement chez les plus anciens, à commencer par les baby-boomers. Peut-être, comme le soulignent les experts de TNS Sofres, parce que les publicitaires font un peu moins dans le jeunisme.

Le fait que ces mêmes publicitaires vieillissent et aspirent à réussir la deuxième partie de leur vie n'y est sans doute pas non plus étranger. À l'aune des réactions reçues après notre sujet de la semaine passée sur l'avenir des seniors dans la publicité (lire en page 5), le sujet est sensible. Les Français n'ont pas fini de voir des baby-boomers dans les publicités.

Envoyer par mail un article

L'envie d'avoir deux vies

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.