Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Où s'arrêtera Google ? En mettant la main, pour 3,1 milliards de dollars (2,2 milliards d'euros), sur Doubleclick, le spécialiste mondial de la vente de publicité sur Internet (lire page 25), la firme de Mountain View a encore étendu de façon significative son emprise sur la Toile. Il y a à peine six mois, c'est le site de partage vidéo Youtube qui tombait dans son escarcelle.

Avec Doubleclick, Google est maintenant présent sur tous les grands ­volets de la publicité en ligne, des liens sponsorisés aux classiques bannières. Cette boulimie n'est d'ailleurs pas sans interpeller les acteurs de ce secteur, inquiets de ces concentrations. Pire, si l'on peut dire, la firme californienne ne se contente plus de vendre de la publicité sur Internet. Elle essaie aussi de se faire une place dans les médias traditionnels.

Forme d'aveu

Quelques heures après l'annonce du rachat de Doubeclick, Google annonçait un autre accord avec Clear Channel pour commercialiser près de 700stations de radio aux États-Unis. L'an passé, la firme a également lancé quelques sondes dans la presse, achetant de l'espace pour le revendre à ses clients... À ce rythme, Google va ­devenir une agence médias à services complets...

Les pessimistes hurlent déjà à la menace Big Brother. Les plus optimistes y verront une forme d'aveu que les médias traditionnels à contenus n'ont pas encore perdu la partie. De fait, alors qu'Internet est un formidable outil de diffusion de l'information, très rares sont encore les « pure players » éditoriaux à avoir réellement émergé en dix ans d'existence.

Envoyer par mail un article

Google fait coup double

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.