Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le billet : palmes blogosphériques

31/05/2007 - par Olivier Mongeau, rédacteur en chef (omongeau@reedbusiness.fr)

Peut-être l'aviez-vous remarqué : plusieurs nouveaux ministres du gouvernement Fillon tenaient un blog avant leur nomination, à commencer par le premier d'entre eux. Une fois aux affaires, vont-ils continuer de sévir sur la blogosphère ? On est tenté de répondre par la négative, tant on imagine prenante leur fonction. Si écrire un blog est, pour un homme politique, un acte de communication, arrêter l'exercice en est un autre. À cet égard, l'état des blogs de nos gouvernants est plutôt instructif. Palme de l'introspection : François Fillon. Le Premier ministre, qui fait partie des pionniers du genre, s'interrogeait mardi 22 mai : « Pourrai-je continuer à tenir ce blog ? Je ne suis pas sûr d'en avoir le temps et je ne veux pas sous-traiter à des collaborateurs un exercice qui n'a d'intérêt que s'il est personnel. » Palme de la franchise : Xavier Darcos. Le ministre de l'Éducation n'y va pas par quatre chemins : « J'ai aujourd'hui l'honneur de participer au gouvernement. Il ne s'agit plus de commenter mais d'agir [...] Donc, pour quelque temps : adieu. » Palme de la désinvolture : Roselyne Bachelot et Éric Woerth, ex æquo. Ni la ministre de la Santé ni le ministre du Budget n'avaient pris la peine, mardi 29 mai, d'informer les internautes de leur nomination. Prix spécial du jury : Jean-Louis Borloo. Le dernier « post » du ministre de l'Économie remonte au 11 mai. Son titre : « Borloo et Fillon favoris pour Matignon. » Tout un programme.

Envoyer par mail un article

Le billet : palmes blogosphériques

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.