Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La dernière fois que le nom de Rupert Murdoch a circulé, c'était au moment du rachat de My Space, en 2005. L'homme d'affaires, soixante-quinze ans aujourd'hui, avait mis sur la table 580 millions de dollars pour s'offrir le portail communautaire, suscitant les sarcasmes des observateurs - le site en question était alors toujours à la recherche d'un modèle économique. Cette fois, le magnat fait de nouveau parler de lui avec le rachat de Dow Jones, propriétaire du mythique Wall Street Journal.

L'éditeur du Sun à la tête du plus grand quotidien économique du monde, voilà qui ne manque pas de sel ! Mais ce qui frappe surtout, c'est l'intérêt du vieux sage pour une marque média à l'opposé de My Space. Dow Jones est un groupe de presse plus que centenaire (l'indice Dow Jones a été fondé en 1884), dont l'histoire est étroitement liée à celle des États-Unis, jusqu'au tristement célèbre 11 septembre 2001. Son enjeu principal, désormais, est celui de toutes les vieilles marques médias : réussir sa révolution numérique.

Le magnat a proposé tellement d'argent (5 milliards de dollars...) par rapport à la valeur du groupe que ses actionnaires, dont la famille Bancroft, majoritaire en droits de vote, ne peuvent décemment pas repousser cette offre. Le patron du groupe, Richard F. Zannino, a même fait comprendre à ses actionnaires qu'étant donné les perspectives de croissance de Dow Jones, elle était même inespérée... Paradoxalement, les prix devraient pourtant encore grimper si d'autres acquéreurs potentiels s'invitent dans la course. Mais que ce soit Murdoch ou un autre qui l'emporte, qu'importe, ­finalement. Cette bataille de vieux (ou de valeurs sûres) nous dit que certaines marques, même malmenées par la révolution Internet, sont encore très désirables. Ne soyons pas surpris si on assiste à d'autres bagarres pour leur contrôle dans les mois qui ­viennent.

Envoyer par mail un article

Bataille de vieux

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.