Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Buzz, communication, e-marketing, management, médias, technologie, tendances, mode... Les blogs traitent tous les sujets, à leur manière, formant un kaléidoscope de l'année écoulée. Comme l'an dernier, Stratégies a proposé à une trentaine de blogueurs (de langue française) sélectionnés tout au long de ces douze derniers mois d'envoyer trois éléments : leur note la plus représentative, un verbe résumant leur projet et une photo.

Buzz littéraire :réinventer

Raison basse par les Caméras animales. Réinventer les écritures pour transcender les genres littéraires. Alors que certains dépensent leur énergie à « s'indigner » de la littérature contemporaine française, sans proposer en général de meilleure alternative, d'autres sont au contraire actifs et explorent de nouvelles formes d'écriture. La jeune maison d'édition Caméras animales, qui fêtera bientôt ses trois ans d'existence, mène ainsi depuis ses débuts « une recherche sur les devenirs multiples de l'écriture ». On se souvient notamment de l'iconoclaste Crevard signé Thierry Théolier, le casseur de hype au sac ED... En ce printemps, ils reviennent avec un cinquième ouvrage : un recueil collectif explosif en forme de « compilation de shoots de pensées ». Objectif : « Cristalliser le meilleur des écritures contemporaines » et « recomposer ainsi une avant-garde » à travers des voix multiples dans un paysage littéraire gangrené par l'individualisme. Plus qu'un livre, une expérience mentale et épidermique... Signe particulier : la part belle faite à la Net-écriture puisée à toutes ses cybersources (forum, blog, mailing-list et même spam !). Pourtant, comme toujours avec ce type d'initiative dite expérimentale, on peut craindre le côté poseur, narcissique, voire obscur. Alors, vrai renouveau littéraire ou énième ersatz branché ? [...]

http://buzz.litteraire.free.fr/dotclear

Cyrille Chaudoit : communiquer

Le Coca-Cola Zero testé pour vous ! Cela fait un moment que l'on entend bruisser la Toile à propos du Coca Zero. Damien nous parlait déjà du site en août 2005 ! Stella'Class nous rafraîchissait la mémoire en décembre en nous annonçant la sortie imminente de la boisson du Dr Pemberton en grandes et moyennes surfaces le 15 de ce mois et en mai dans les cafés, hôtels et restaurants.

Du coup, n'écoutant que mon courage, j'ai... fait tester pour vous le Coca Zero ! Alors, qu'en retenir ? Le Coca Zero cible les jeunes hommes de 16 à 24 ans (bah oui, y'a que des meufs autour des distributeurs de Coke Light), avec un pack plus masculin (le noir, c'est viril), une com' dans laquelle on ne voit pas un bout de téton et un ton moins glam' que pour le Light (souvenez-vous du laveur de glace ou du livreur) et plus « buddy movie ».

Il n'empêche que sur mon échantillon-test à l'aveugle, les femmes n'ont pas vraiment trouvé de différence avec le Light et les hommes lui ont trouvé un goût proche du Coca « normal », en moins sucré. Ça tombe bien, puisque chez les mecs de mon étude, c'est le Coca normal qui est généralement consommé. [...]

http://cyrille-chaudoit.blogspot.com

Univers des médias: digresser

Je suis de plus en plus tenté d'ouvrir un bureau dans Second Life, pour y donner des formations. La formation continue s'adresse bien souvent à des cadres et employés pressés, dont certains passent une bonne partie de leur temps à régler des problèmes par téléphone. Peut-être serait-il judicieux de leur proposer une première rencontre virtuelle, en groupe (une heure suffit largement), pour faire le point de leurs attentes et du contenu de la formation ? Puis des rendez-vous fixes dans ­Second Life, échelonnés sur plusieurs jours et d'une durée de deux heures, par exemple. Ce type de formation virtuelle existe déjà. [...] Côté chiffres, plus des deux tiers des 87 institutions d'enseignement supérieur inscrites dans l'univers virtuel sont américaines. Deux noms français apparaissent néanmoins : l'Insead, installée à Fontainebleau et Singapour, et l'institut Ingémédia, de l'université de Toulon. [...]

www.universmedias.com/e-learning/mon- bureau-dans-second-life.html

Le jour sans pub : décloisonner

Méfiez-vous des idées nouvelles. Les extincteurs de rêves sont prêts à étouffer la moindre flamme de créativité, de passion, de renouveau. Essayez donc de changer faits et choses ! Vous verrez, quand on secoue le cocotier, on finit par se prendre une noix sur la tête. Je suis bien placée pour l'affirmer : c'est moi qui ai eu l'idée de concevoir cet événement inconcevable qui m'a valu les foudres de ceux qui ne veulent pas que les choses changent. Je suis conceptrice-rédactrice et directrice de la création. Dans la pub depuis vingt ans. Mais pourquoi donc une publicitaire qui a vécu une longue « love story » avec la pub veut-elle organiser un Jour sans pub ? Pour faire un gros coup de pub ou pour se faire rayer de la pub ? Pour cracher dans la soupe ou pour y mettre du piment ? Pour défendre le consommateur ou pour mieux le manipuler ? L'aboutissement d'une idée passe parfois par des chemins insolites et contradictoires. [...]

www.lejoursanspub.fr/blog

Observatoire des médias: révolutionner

Matin plus, le mashup de Bolloré et du Monde distribué ce matin. « Moi j'espère qu'il y en aura encore plein, histoire qu'ils étouffent, qu'il n'y ait plus assez de pub pour tout le monde », confie le responsable d'une maison de la presse, au métro Alexandre-Dumas, ce matin. Ses clients sortent du métro et remontent la rue de Bagnolet pour aller à leur travail. Ils passent donc d'abord sous les parasols rouge socialiste de Matin plus et bleu UMP de 20 Minutes. Ce matin, à 9 heures et demie, il n'y avait plus de 20 Minutes dans le présentoir bleu, mais deux jolies demoiselles tout de rouge vêtues étaient là pour distribuer le nouveau produit de Bolloré avec Le Monde inside. L'une n'a pas mis sa casquette Matin plus. L'autre me donne mon exemplaire, en m'avouant ensuite que j'arrive trop tard pour les galettes bretonnes. Eh oui, Bolloré est Breton. [...]

www.observatoiredesmedias.com

LVG :découvrir

Qui s'en tient à son planning évite le wilfing (proverbe inter­netien). Encore un barbarisme Web 2.0 dont il va falloir se souvenir : le « wilfing ». Un acronyme conjugué de Wilf, pour « What was I looking for ? » à traduire grosso modo par « Au fait, qu'est-ce que je cherchais déjà ? », et qui consiste à passer des heures sur Internet à errer sans but précis.

Le comparateur Moneysupermaket.com a commandé à You Gov une enquête sur la tribu des wilfers. Selon l'étude portant sur 2 000 adultes britanniques, 25 % passent un tiers de leur temps à surfer sans but précis sur Internet, soit 2 jours par mois pris sur le temps de travail (plus celui pris sur le temps de loisirs). Les sites d'achat en ligne sont le principal lieu de « perdition », suivi de sites adultes à contenu explicite et de sites de jeux. Le wilfer est majoritairement un homme, dont 1 sur 3 avoue que « wilfer » est source de tension dans le couple, 1 sur 5 prétendant même que la pomme de la discorde réside dans le fait qu'ils passent trop de temps sur ces sites « de distraction pour adultes ». [...]

http://lvg.typepad.com/a/2007/04/qui_sen_tient_s. html

Affordance :analyser

Les nouveaux facteurs numériques. Une offre de messagerie électronique avec une capacité de stockage simplement... illimitée. C'est Yahoo, « opérateur historique » sur ce segment, qui franchit donc le cap en premier. Cette annonce n'est pas en elle-même une surprise. Il était écrit qu'un jour ou l'autre, celui-ci ou celui-là franchirait le pas. Gageons d'ailleurs que le second ne tardera pas à rejoindre le premier sur la question. Mais, en la matière, il faut voir au-delà des apparences. Il ne s'agit pas seulement d'une bataille de l'offre entre les deux géants. La capacité de stockage de nos courriels renvoie à différents horizons de nos vies : le public, le professionnel et l'intime. Trois horizons jadis distincts et aujourd'hui réunis, trois horizons soumis à un intense processus de marchandisation et d'industrialisation. Cette offre de Yahoo est donc à mon sens principalement un moyen de capitaliser une immense richesse, sur laquelle il reste encore bien des empires commerciaux à construire. Cette richesse est celle de la part de nos vies, de nos désirs, de nos actions, de nos envies, que, délibérément mais le plus souvent en toute innocence, nous donnons à lire aux moteurs. Des moteurs comme autant de facteurs. Des facteurs sans déontologie précise. Des facteurs qui lisent nos lettres par-dessus notre épaule. [...]http://affordance.typepad.com

Sendtofriend :forwarder

Crowdsourcing créatif. Le crowdsourcing, c'est le nouveau terme à la mode pour parler de la sous-traitance aux amateurs ou indépendants. Ce mode de fonctionnement est de plus en plus utilisé dans le monde de la création. Le meilleur exemple est le site Wilogo qui, depuis plus d'un an, a créé des logos en mettant en compétition de nombreux graphistes. Grâce à ce site, les PME peuvent avoir un logo « qui fait pro » sans avoir à engager une agence. Ce succès a inspiré deux nouveaux sites, qui vont encore plus loin dans le crowdsourcing. Le blogueur F. de Mai vient de lancer Pirahn'art qui, sur le même principe que Wilogo, propose carrément de créer des visuels Web ou print sous la forme de concours ou de façon express. Publicis Net va plus loin encore, en demandant aux internautes de créer des spots publicitaires sur Blogbang, mais ceux-ci sont pour l'instant réservés à un circuit de diffusion parallèle : les blogs (d'ailleurs, je teste l'affichage de pubs Blogbang dans la sidebar, sous la mosaïque Mybloglog). Que pensez-vous de ce nouveau mode de création ? [...]

http://sendtofriend.blogspot.com

Ifeedgood :innover

Comment l'acquisition de Feed Burner par Google va changer le marketing des flux RSS. [...] Je n'entrerai pas dans les détails de l'acquisition, beaucoup de billets ayant été publiés. [...]Ici, nous jetterons un coup d'oeil aux implications que ceci apporte au monde du RSS marketing.

[...] En tant que marketeur, je veux clairement placer ma publicité de la façon la plus pertinente possible. L'optimisation des mots-clés est importante, mais si on ajoute la dimension comportementale me permettant d'indiquer exactement les utilisateurs que je veux cibler, alors la face du monde s'en trouvera bouleversée...

Que diriez-vous de montrer les publicités seulement aux gens qui ont déjà visité votre site Web, mais n'ont pas encore acheté ? L'association de Google Ad Words et de Google Analytics pourrait le permettre.

Que diriez-vous de montrer les liens sponsorisés uniquement aux gens qui ont cliqué sur les bannières d'autres sites Web ayant la même thématique ? En mixant Google Ad Words avec Double Click (une de leurs dernières acquisitions), ce serait possible...

Naturellement, je pourrais également vouloir cibler les gens qui ont souscrit à la newsletter de X. Comment cela serait-il possible ? Eh bien grâce à G Mail. En effet, Google sait à quelles newsletters vous êtes abonné, le reste n'est que calculs et serveurs en batterie.

Et puis, que diriez-vous de montrer les liens sponsorisés uniquement aux gens qui souscrivent à d'autres flux RSS sur un sujet similaire ? Avec l'intégration de Feed Burner dans Ad Words, ce serait possible.

Maintenant prenez tous ces idées/concepts, mettez-les ensemble, et multipliez par 100... Google vient d'acquérir l'avenir de la publicité. [...]

www.ifeedgood.com

Michel Leblanc :évangéliser

Nous entrons dans l'ère de la tyrannie de la transparence. Lorsque les entreprises discutent de blogs avec moi, souvent la première inquiétude qu'elles me manifestent est : si nous avons un blog et que les clients critiquent, que ferons-nous ? Bienvenue dans l'ère de la tyrannie de la transparence, un concept décrit par Trendwatching.com dans la plus récente édition de ses observations mensuelles.

Vous souvenez-vous des exemples de Kryptonite, de Vichy, d'AOL, de Sony, de Dell et des autres marques qui ont subi les contrecoups de la blogosphère ? Cette tendance s'accroîtra en 2007. Certaines entreprises préfèrent encore monitorer ce que l'on dit d'elles plutôt que d'entrer dans la conversation. Elles oublient qu'il est plus facile de répondre à ses détracteurs chez soi que de tenter d'avoir une influence sur les discours qui se passent ailleurs. J'aime beaucoup mieux que l'on me critique en face que dans mon dos. Au moins, j'ai la possibilité de répondre à ces critiques, d'apprendre d'elles et d'améliorer mes services, produits ou discours. C'est ce qu'a compris McDonald's en créant le blog Open for discussion, où les thèmes abordés sont (ironiquement et efficacement) Balanced&Active Lifestyle, Environment, People, soit les critiques les plus virulentes à son endroit. Les mythes des blogs d'affaires ne devraient pas vous effrayer et vous faire subir indûment la tyrannie de la transparence qui se combat... par la transparence. Ne faut-il pas combattre le feu par le feu ? [...]

www.michelleblanc.com

Lesunslesautres.com :engager

Produire écolo peut rapporter gros. Vision d'avenir + tour de passe-passe marketing brillant, en route pour la première place mondiale ! Toyota a réussi à s'imposer mondialement comme le constructeur automobile leader en matière de protection de l'environnement. Et cela sans vendre beaucoup de voitures hybrides, tout en perdant de l'argent sur chacune d'entre elles. Tout cela n'est rien face à l'avenir avec des gammes, technologies et design plus performants, malgré l'arrivée de concurrents qui, jusqu'ici, lui ont laissé le champ libre. Toyota est maintenant n°2 aux États-Unis, avec 16,1 % du marché américain fin janvier 2007 [...]. Maintenant, regardons les chiffres. Aux États-Unis, les ventes de voitures hybrides ont augmenté de 22 % pour atteindre... 1,5 % de part de marché, et Toyota représente 75 % des ventes. Le premier constructeur automobile japonais a déclaré au Salon de Genève que les modèles hybrides (essence-électricité) représenteront 45 000 unités environ des ventes européennes en 2007. Soit 0,04 % des ventes, si je compte bien. En France, 4 956 Prius ont été vendues en 2006 (soit le fin fond du Top50 des ventes). Seulement, me direz-vous ? Alors que l'image que vous aviez de Toyota a certainement fortement évolué depuis le lancement de l'hybride Prius ? Alors qu'hybride est devenu synonyme de Toyota, au point que vous avez déjà oublié que Honda en proposait aussi (si vous l'avez jamais su), ou que d'autres constructeurs allaient le faire... Alors que 99,96 % des produits Toyota vendus en Europe ne sont pas plus écologiques que leurs concurrents ? Alors que Toyota est leader mondial des 4x4 qui, comme on le sait, ne sont pas les véhicules particuliers les plus propres, loin s'en faut ? Formidable tour de passe-passe, n'est-ce pas ? [...]

www.lesunslesautres.com/blog/index.php/2007/03/20/44-produire-ecolo-peut-rapporter-gros

Dubucs :explorer

The Long Tail. Revenons sur The Long Tail, le modèle économique décrit et analysé par Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired. Lecture estivale roborative et très excitante, ne serait-ce que par les multiples perspectives qu'offre le Web ! Le postulat de départ, validé par l'analyse entre autres du fonctionnement de sites d'e-commerce comme Amazon ou Rhapsody, est que le modèle économique traditionnel défini par Pareto a vécu. Exit la loi des 80-20, place à la Longue Traîne, pour reprendre l'appellation québécoise. Il s'agit de la possibilité pour un produit ou un contenu de trouver son marché, même sur une longue période et de petits volumes. [...]Avec au final la possibilité de gagner de l'argent avec des produits difficiles à trouver dans les réseaux de distribution classiques, mais référencés sur le Web.

The Long Tail, c'est la possibilité pour la presse en ligne de commercialiser ses archives, en tablant sur le cumul de microtransactions. C'est pour le marché des petites annonces la possibilité de proposer tout, sans limite de temps, sans la contrainte de l'espace physique disponible dans un support papier. [...]

http://dubucsblog.hautetfort.com/archive/2006/09/06/the-long-tail.html

Vincent Abry :explorer

Google Maps Street View : 360° en haute résolution. Google vient de sortir une puissante fonctionnalité sur Google Maps : le Street View. Il s'agit d'une vue de la rue à 360° en n'importe quel point donné de cette rue. [...] Prenons comme exemple le fameux Golden Gate Bridge de San Francisco. Vous pouvez regarder la rue dans toutes les directions et, par exemple, admirer au passage la vue du pont avec la prison d'Alcatraz au fond dans la brume. [...]Sur la carte, vous devez voir apparaître le bouton « Street View » . Si vous ne le voyez pas, vérifiez que vous êtes sur ­ www.maps.­google.com et en langue anglaise.

Google écrase encore une fois la concurrence et les Live Maps de Microsoft. La start-up Everyscape, par contre, a une approche différente de Google, mais tout aussi intéressante et complémentaire. La fonction 360° haute résolution en tout point n'est pas disponible, mais Everyscape propose de visiter les quartiers en entrant même dans les magasins et restaurants. Everyscape introduit la notion participative de l'utilisateur (photos, commentaires, expériences), contrairement à Google Maps. Par exemple, si vous avez un appartement à vendre, vous pouvez afficher directement votre pancarte dans la rue et proposer une visite virtuelle ! Et pourquoi pas un mélange de Google Maps et d'Everyscape pour créer un monde virtuel ? [...]

www.vincentabry.com

Shortstories :ressentir

« Nous vivons dans une société qui coupe l'individu de son corps et de ses besoins, dans une société où il n'y a pas de respect pour le corps. » Karin Viard, phrase extraite de son interview dans Styles du 3 mars 2007. Corps dissocié. Il était question, à ce moment de l'interview, de rapport avec la nourriture, l'esthétique - c'est par là que nous « vivons » notre corps au quotidien, et c'est dans ces domaines que la société et l'univers de la consommation nous offrent pléthore d'offres, de choix, de tentations... mais aussi de regards, de contraintes. En disant que cette pléthore nous coupe de notre corps (sa réalité, notre ressenti subjectif de lui, ses besoins et du coup nos besoins affectifs et sensoriels), je trouve aussi que Karin Viard dit quelque chose de très vrai. Mais pour le respect, là, ça se discute. Cette notion de respect renvoie à l'idée qu'il y a un corps « originel », « vrai », par opposition au corps réinventé par des besoins créés, corps qui serait « artificiel », corps acculturé par opposition à un corps naturel. Je pense personnellement que notre corps est le premier lieu de culture. Il n'y a pas de corps premier. En revanche, il y a une image intime du corps, une représentation avec laquelle nous acceptons de fusionner, avec laquelle nous avons besoin de fusionner, même. Mais si on y réfléchit bien, où est-elle exactement ? Pas évident, n'est-ce pas ? Est-ce que nous ne nous construisons pas ce corps « à nous » en le rêvant ? Est-ce que nous n'avons pas la nostalgie d'un corps édénique ? Le corps « premier », originel, spontané, il se met à exister... précisément quand on a la sensation de l'avoir perdu. [...]

http://shortstories.blogs.com

JITB: révéler

L'entreprise schizophrène. Joe le dircom a beaucoup investi dans le relifting de son identité visuelle. Aucun trou dans la raquette : Joe a tout prévu pour normer les divers médias de prise de parole de la marque. La campagne 4x3 est top. Beau score d'attribution, super score d'affinité. On est les dieux du « one to many ».

Bob, le maître du marketing direct, nous a sorti une campagne superciblée. Il s'occupe aussi du site Web, qui a un supermoteur de « profiling » : le contenu varie selon le type d'utilisateur connecté. Un cas d'école, je te dis. On est les rois du « one to few ».

Joe et Bob, s'autocongratulant à la cafet', entendent Max (commercial qui ramène un max) parler avec Pépita (commerciale qui ramène des pépètes). Ils se plaignent de ne pas avoir les supports de vente adéquats. Joe et Bob suivent Max, non pas pour le taper, mais pour comprendre. Max est en ligne avec un client. En poireautant, Joe tripote les docs qui sont sur le bureau. Il tombe sur une des propositions commerciales de Max. Celle qu'il a passé six heures à structurer, rédiger et mettre en forme. Choc anaphylactique. Y'a comme un problème avec le « one to one ». Max a ferraillé avec sa mise en page, mais n'a obtenu qu'un rendu visuel digne d'une PME du BTP. Max a passé un temps fou à la chasse aux infos, mais n'a obtenu qu'un résultat frankensteinesque, composé de copier-coller de sources diverses.

Bienvenue dans l'Entreprise schizophrène... Cette entreprise qui investit des mille et des cents dans sa campagne de pub ou sa plaquette, mais laisse les commerciaux envoyer des propositions qui ne véhiculent ni les bons messages ni la bonne image. Malgré son importance critique dans le cycle de vente business to business, la proposition commerciale est encore le parent pauvre de l'image de marque de l'entreprise, une zone de non-droit du discours corporate, le quart-monde de la stratégie de ciblage et de segmentation des messages, bref : le no man's land de la communication. [...]

http://jitb.typepad.com/mon_weblog

Emmanuel Brunet :interagir

Time magazine cible... et s'emmêle les pinceaux ! J'ai reçu cette semaine deux lettres venant de Time magazine. J'étais abonné il y a quelques mois de cela mais n'avais pas renouvelé mon abonnement. Deux lettres le même jour, c'est que ça doit être important ! À ma gauche : une offre alléchante ! [...] À ma droite : une offre déroutante ! [...]Conseil marketing du jour : ciblez vos campagnes de recrutement en fonction du profil de vos clients, tout en faisant attention à ne pas trop en faire ! Time magazine avait pourtant tout compris : des éléments différents proposés en fonction de mon profil et une approche classique (le prix minimal, les « plus » en cadeaux, etc.).

Mais à force de vouloir trop en faire, Time a basculé dans la contre-productivité. Le consommateur a toujours l'impression d'être pris pour un gogo s'il s'aperçoit que d'autres offres plus alléchantes sont en circulation au même moment. Le but de la relation client est-il d'accroître la rentabilité à tout prix ou le service apporté au client ? [...]

http://emmanuelbrunet.free.fr

Guy Birenbaum :énerver

Fermez les yeux. Nous sommes vers la fin juin. Nicolas Sarkozy a été battu au second tour de la présidentielle, il y a quelques semaines. Et son parti, l'UMP, vient de perdre les législatives, dimanche dernier. Le PS détient la majorité absolue. Seul. Nicolas Sarkozy n'était pas candidat à la députation.

Son choix : le repli sur ses bases régionales, dans les Hauts-de-Seine. Il faut dire qu'il a d'abord eu bien du mal à avouer qu'il avait perdu... Il n'a notamment jamais réussi à prononcer le mot « défaite », depuis le 6 mai dernier... Et puis, s'il n'a « à peine pas gagné », il n'y peut rien, en fait ! Il n'y est quasiment pour rien, lui ! Responsable... mais pas coupable !

Les vrais fautifs, il faut aller les chercher parmi les chiraquiens qui l'ont poignardé tous les jours pendant des semaines. Ils l'ont soutenu... Ah ça oui ! Ils l'ont soutenu... Comme la corde soutient le pendu... Et puis, surtout, au-delà des trahisons individuelles (ce petit salopard de Borloo qui a rejoint l'équipe de Royal en pleine campagne !), l'UMP, son parti qui l'a élu, n'a jamais accepté de suivre religieusement les consignes de la petite équipe de fidèles si talentueux, si dévoués, qu'il a rassemblée autour de lui. C'est bien simple, entre les pourris, les lâcheurs et les incompétents, Nicolas Sarkozy a eu l'impression de courir plusieurs marathons par jour, lesté d'un sac de pierres... Si seulement ils avaient pu le laisser faire !

Comment vouliez-vous qu'il y arrive dans ces conditions, en dépit de ses efforts quotidiens et de ses qualités ?

C'était injouable ! Bande de connards ! [...] Vous pouvez ouvrir les yeux. Ce n'est qu'un mauvais rêve. Tout va bien. [...]

http://birenbaum.blog.20minutes.fr/archive/2007/06/24/fiction.html

Culture buzz: surprendre

Hydro et son Looping ferroviaire (Norvège). Les ingénieurs de demain font le buzz d'aujourd'hui, lundi 25 juin 2007, par Myrtille Bourdaud'hui.

http://view.break.com/316459. Cette vidéo a été consultée plus de 200 000 fois en seulement 24 h sur Break. Derrière elle se cache la marque norvégienne Hydro, spécialiste de la production d'aluminium et d'énergie. Une version « brandée » est disponible sur You Tube. À la fin de celle-ci figure la signature : « Il y a beaucoup de petits ingénieurs. Nous sommes impatients de les voir grandir. » La campagne cherche à convaincre les jeunes Norvégiens de l'intérêt du métier d'ingénieur. Les spots ont été programmés sur MTV et TV3 aux heures de sortie des cours pour en démultiplier l'impact.

Une idée qui pallie les habituelles campagnes institutionnelles de recrutement et risque davantage de toucher sa cible. Si ce n'est pas le cas, elle aura au moins eu le mérite de générer du buzz. [...]

www.culture-buzz.com

Maître Eolas:démystifier

Dans le prétoire. Quoi qu'on en dise par facilité de langage, il n'y a pas de petite affaire. C'est une réflexion que je me faisais récemment encore. Je venais de plaider dans un dossier fort simple, faits reconnus et établis, où le seul enjeu était la peine : une privation du permis pour mon client était une catastrophe, or la jurisprudence du tribunal est de frapper systématiquement à ce niveau pour tous les délits routiers sauf un, le délit de conduite sans permis, pour des raisons que vous devinerez aisément.

Le procureur a requis l'annulation du permis à titre principal, malgré les explications déchirantes que je lui avais données en tête-à-tête en début d'audience. Quant au président et juge unique, il a déjà suspendu ou annulé les permis de tous les prévenus du jour. On peut ici parler de jurisprudence constante.

[...] Le président délibère sur le siège. Après ma péroraison, un silence s'abat sur le prétoire. Je reste debout, l'air impassible, en relisant mes notes pour que le président ne sente pas le poids de mon regard, on ne sait jamais.

Le silence dure, dure. [...] C'est au cours de ces secondes qui durent des siècles, où le coeur et les pensées s'emballent, où on se retrouve fébrile comme le jour du grand oral, dans le cadre d'un dossier sans importance, sauf pour le prévenu et son avocat, qu'on se prend à aimer ce métier, avec la joie qui nous inonde quand on obtient ce qu'on voulait, ou l'accablement qui nous écrase parfois jusqu'aux larmes quand on sent qu'on a échoué à faire passer ce qu'on voulait dire.

Mais chut, le président va prononcer la peine. [...]

http://maitre.eolas.free.fr/journal/index.php?2006/09/08/422-ces- secondes-qui-durent-des-siecles

Crise dans les médias :objecter

Entre croissance et décroissance, Le Monde balance. Le Monde (30 mai 2007) publie une double page intitulée : « Réussir la rupture » ou comment retrouver la croissance. Et dans la même édition un supplément de 8 pages est titré « Développement durable : la croissance en question ». Entre croissance et décroissance, le coeur du Monde ne balance pas. Il choisit la croissance, même si ses ventes sont en baisse. Et que le supplément de 8 pages nous explique que la croissance ne fait pas tout, notamment en ce qui concerne le chômage. Le PIB de la France a crû de 80 % de 1978 à 2005, mais le chômage n'a pas baissé, au contraire il a doublé, passant de 5 à 10 %. Et surtout, la croissance n'est pas écologiquement soutenable.

Dans ce supplément, Hervé Kempf interroge des spécialistes, dont Patrick Viveret, conseiller à la Cour des comptes. Pour lui, « quand on propose comme seul projet de vie une croissance de l'ordre de l'avoir et qu'on interdit un développement de l'ordre de l'être, on crée une crise spirituelle, une crise de civilisation. » Viveret compare ensuite la croissance à la toxicomanie. Et de proposer : « Si on utilisait ne serait-ce que 10 % des dépenses passives de mal-être - la publicité, l'armement, les stupéfiants- vers des dépenses actives de mieux-être, cela permettrait de traiter les grands problèmes du Sud et cela permettrait aussi de changer fondamentalement les modes de production, de consommation et de vie dans notre propre système de développement. » Comme quoi la Cour des comptes abrite des esprits libres, révolutionnaires et antipub !

Et donc, dans le même numéro, Le Monde publie une double page d'Éric Le Boucher. Le thème : comment retrouver une croissance forte et réduire le chômage. Déjà plus habituel. [...]

http://crisedanslesmedias.hautetfort.com

Lire la suite dans Blog de com' suite

Envoyer par mail un article

Blogs de com'

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies