Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

C'est le genre d'histoire qui interpelle. Le magazine de la chanson française, Chorus, en situation financière délicate, est menacé de disparition (lire en page 28). Présenté comme cela, ce n'est pas très attirant. Des magazines qui disparaissent, il y en a des dizaines, sinon quelques centaines par an. Et cela ne devrait pas s'arranger dans les années qui viennent. Mais voilà... ­Chorus n'est pas tout à fait un magazine comme les autres : il a réussi à nouer une relation unique avec ses lecteurs. Les experts appellent cela un contrat de lecture. Et celui de Chorus, qui est à la chanson ce que sont Les Cahiers du cinéma au grand écran, est visiblement synonyme de qualité. En tout cas, c'est ce que disent ses lecteurs, qui battent aujourd'hui le rappel. Il n'est qu'à visiter le site Internet du magazine (www.chorus-chanson.fr) pour constater combien ils sont attachés à leur titre.

Mobilisation de stars

L'autre chance de ce trimestriel, si l'on peut dire, c'est que les lecteurs en question ont pour nom Jean-Jacques Goldman, Bénabar, Francis Cabrel ou Nagui. Des « people » dont la voix porte... Depuis quelques semaines, c'est donc la mobilisation pour le titre, qui a déjà engrangé 500 abonnés supplémentaires. Il lui en faudrait au moins 2000 pour être un peu plus à l'aise. 2000 abonnés, ce n'est tout de même pas le bout du monde !

Si nous vous racontons cette histoire, c'est qu'elle résume bien la relation qui peut se nouer entre un journal et ses lecteurs, ce mélange d'affection et de respect mutuels qui mériterait plus de réussite, et surtout pas l'aumône. Le nombre de pages de publicité du dernier numéro de Chorus se compte sur les doigts de la main gauche de Django Reinhardt.

Envoyer par mail un article

À votre bon choeur

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.