Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

S'il y a une rédaction que l'on n'imaginait pas en grève, c'est bien celle des Échos. Elle a débrayé une nouvelle fois mardi 6 novembre, pour protester contre la vente de « son » quotidien à l'homme d'affaires Bernard Arnault (lire en page 10). Le titre phare de la presse économique en grève pour s'opposer à une opération capitaliste comme il en a décrit des milliers dans ses pages depuis sa fondation, voilà qui prête à sourire... Mais la presse n'est pas un business comme les autres. Et en écoutant leurs arguments, on les comprend, ces journalistes. Bernard Arnault a un tel poids dans l'économie que quelles que soient ses promesses de garantir la liberté de la rédaction, un doute naîtra sur la crédibilité du titre à chaque fois que la multinationale du luxe fera l'actualité. C'est ainsi.

Cynisme économique

Faut-il pour autant interdire aux industriels de prendre des parts dans les médias ? Pour les remplacer par l'État ? Des fondations ? À part renforcer les lois existantes pour protéger la liberté des journalistes, on voit mal ce qui pourrait se substituer au système actuel. De plus, comment reprocher à un homme d'affaires de vendre un quotidien qui perd de l'argent pour s'en offrir un qui en gagne ?

D'autant que, dans cette histoire, la vraie leçon de capitalisme nous est donnée par les managers de Pearson, un groupe d'information respectable s'il en est, éditeur, entre autres titres, du « grand » Financial Times. Ils ont décidé qu'ils n'avaient plus besoin des Échos. Ils ont vendu le groupe français. Sans se soucier des états d'âme des salariés. Et avec un pragmatisme non dénué d'un certain cynisme, après une opération rondement menée comme la presse économique adore les raconter. Ou plutôt, adorait.

Envoyer par mail un article

Mon nom est Pearson

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies