Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Après les vélos, les mégots. Ou plus exactement les cendriers. La branche française de British American Tobacco (Pall Mall, Lucky Strike, Dunhill, etc.) propose de faire financer par la publicité, dans le cadre de contrats de mobilier urbain, l'installation de cendriers à l'extérieur des bars, cafés, restaurants et autres entreprises. Bref, de tous les lieux d'où les fumeurs ont été boutés. L'idée a été proposée aux groupes JCDecaux et Clear Channel qui, selon BAT, ont manifesté leur « intérêt ». « Des rencontres avec ces deux sociétés doivent être organisées les jours prochains », a précisé la firme le 14 mars.

Si le cigarettier se démène, ce n'est pas pour soigner son image, non, c'est parce qu'il est soucieux de l'environnement... On a mal mesuré en effet combien l'interdiction de fumer dans les « lieux de convivialité » et les entreprises pose un nouveau problème environnemental... On se moque, mais c'est vrai : avec toutes les douceurs que contient une cigarette, on imagine aisément qu'un mégot n'est pas le type même du déchet biodégradable...

Sauf que BAT France n'est pas exactement un mécène et que « la généralisation de la distribution des cendriers extérieurs [des tests sont en cours à Boulogne-Billancourt, dans les 15e et 16e arrondissements de Paris, à Lille et à Nantes] se heurte au coût de ce matériel ». D'où, bingo : si les appels d'offres que lancent les mairies prévoyaient « de façon systématique » la mise en place de cendriers extérieurs ou de poubelles adaptées à la collecte des mégots et si ceux-ci étaient « financés gratuitement par les recettes publicitaires », le problème serait « résolu ». Elle n'est pas belle la vie ?

Envoyer par mail un article

Fumeux

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.