Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Vendredi 11 avril, Libération sera gratuit. 500 000exemplaires seront diffusés dans les kiosques, via le réseau des NMPP, dont 350 000 en Île-de-France. Un test avant le grand saut vers 20 Minutes ou Metro ? Pas du tout, assurent ses dirigeants. L'objectif de cette opération inédite de mise en mains est de faire découvrir ou redécouvrir un journal revivifié par une nouvelle formule lancée il y a six mois.

La diffusion et l'audience de Libération attestent ce retour en forme : le journal est crédité d'une diffusion payée en France de 132 356 ex. (+ 3,7 %) et de 890 000 lecteurs (+ 10,4 %) en 2007. Mais fragilisé, comme d'autres, par des recettes publicitaires erratiques et par l'essor des nouveaux modes de consommation de l'info, il espère, en allant à la rencontre de ses « prospects » - comme on dirait dans la grande consommation -, pousser son avantage.

Ce Libé gratuit ne sera pas financé par les lecteurs mais par la publicité, comme la presse gratuite. Pas moins de 11annonceurs seront au rendez-vous : Nivea, Manpower, Hermès, Renault, Citroën, Fiat, Monoprix, SFR, Toshiba, le ministère de la Santé et Disneyland Paris. Ce dernier sera le principal « sponsor » de ce numéro spécial. À telle enseigne que, pour dédommager ses abonnés, Libération a négocié avec Disneyland Paris... une entrée gratuite au parc.

Denis Pierrard, directeur général du quotidien, résume ainsi le projet : « Libération, pour une journée, aura la puissance d'un gratuit avec sa qualité habituelle. » Le temps est loin où Serge July, ancien PDG de Libération, pourfendait les quotidiens gratuits naissants... Un journal payant qui se fait gratuit : faut-il parler d'hommage de la vertu au vice ?

Envoyer par mail un article

Vice et vertu

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.