Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Revoilà Al Gore. L'ancien vice-président démocrate américain, devenu l'une des figures « vertes » dans le monde, vient de donner le coup d'envoi d'une vaste campagne d'information et de sensibilisation aux États-Unis sur le réchauffement climatique et ses conséquences. « Nous pouvons résoudre la crise climatique, mais cela nécessitera un changement profond dans l'opinion publique et dans les faits », a-t-il déclaré. Selon Cathy Zoi, la directrice générale d'Alliance for Climate Protection, l'organisation créée et présidée par Al Gore, 9 à 10 % des Américains sont activement engagés dans cette « cause » et 80 % sont conscients du problème.

Signée « We », cette campagne comprend de la pub TV et un site Internet, wecansolveit.org. Le premier spot, diffusé début avril, ne fait pas dans la dentelle : la lutte contre le réchauffement climatique y est comparée au débarquement sur les plages de Normandie en 1944 et au mouvement pour les droits civiques aux États-Unis...

Très commentée aux États-Unis, l'initiative d'Al Gore est diversement appréciée. Certains considèrent que les 300 millions de dollars mobilisés sur trois ans seraient mieux employés dans la recherche, par exemple. D'autres jugent cette somme dérisoire : un professeur de marketing à l'université d'Iowa, John Murry, cité par le New York Times du 1er avril, trouve qu'elle devrait être « dix fois plus importante » et note que « 100 millions par an pour changer nos modes de vie, cela paraît plutôt limité ».

Il est vrai que cela ne fait jamais que 3 % des dépenses annuelles du premier annonceur outre-Atlantique, Procter&Gamble.

Envoyer par mail un article

Monsieur 3 % ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.