Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les limiers du Net au rapport

07/05/2008 - par Olivier Mongeau, rédacteur en chef (omongeau@reedbusiness.fr)

La sécurité s'améliore sur la Toile. Selon le bilan annuel de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), les délits ont diminué l'an dernier sur les sites marchands. Si le nombre des « anomalies » augmente - à cause du développement du commerce en ligne et de la multiplication des contrôles -, la part des délits dans les infractions recule d'année en année, passant de 20 % en 2005 à 16 % en 2006 puis 12,5 % en 2007. Par délit, on entend les soldes illicites, les contrefaçons et tromperies mais aussi la publicité mensongère.

Autre chiffre instructif : l'absence de mentions obligatoires (nom, numéro et adresse du vendeur), considérée comme moins grave que les délits, a représenté 65 % des manquements, contre 71 % en 2006.

Alors que le taux moyen d'infraction s'établit à 37,23 %, les mauvais élèves sont les sites de voyages, de transports et les hôtels (44 %), les sites immobiliers (43 %) et les sites de vente de vins et spiritueux (41 %). Bon point en revanche pour les sites de jeux, concours, loteries et hasard (16 %), les sites généralistes de vente par correspondance (21 %) et les sites financiers (27 %).

Si, en 2007, la DGCCRF a beaucoup travaillé à « la recherche de publicité mensongère, liée ou non à des annonces de réductions de prix », pour cette année, ses « axes prioritaires de contrôle » sont « les enquêtes sur les produits alimentaires, les ventes privées, les transactions immobilières et les prestations d'amincissement. » On vous aura prévenus.

Envoyer par mail un article

Les limiers du Net au rapport

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.