Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La dernière note de l'institut Montaigne ne saurait mieux tomber. Titrée Comment communiquer la réforme (1), elle vise à « enrichir et illustrer d'exemples la réflexion sur le rôle de la communication dans les réformes », avec une série de « recommandations » à la clé.

Certaines peuvent sembler évidentes, d'autres sont plus originales. Florilège : « Veiller à la cohérence du calendrier de la réforme avec l'état de préparation de l'opinion », « identifier en amont un porteur de la réforme qui dispose du poids politique adéquat au regard de la nature du chantier envisagé », « veiller à ce que, dans chaque équipe ministérielle en charge de la mise en place d'une réforme, il y ait dès le début un spécialiste de la communication, soit un collaborateur expérimenté, soit le représentant d'une agence-conseil en communication institutionnelle », « éviter de donner l'impression que les projets de réforme sont déjà prêts avant même toute consultation ».

Cette note, nos responsables politiques et gouvernementaux feraient bien de s'en inspirer. Histoire d'éviter à l'avenir un épisode comme celui, aussi lamentable qu'instructif, de la réforme du paysage audiovisuel. De l'annonce surprise de la suppression de la publicité sur France Télévisions le 8 janvier par Nicolas Sarkozy à un projet de loi pour l'automne incluant aussi l'autorisation d'une deuxième coupure publicitaire dans les fictions (au bénéfice des chaînes privées), cette séquence peut être analysée comme ce qu'il ne faut pas faire. À moins que... Mais Machiavel ne fait pas partie des sources de l'institut Montaigne.

(1) Institut Montaigne, mai 2008, 10 euros.

Envoyer par mail un article

Contre-modèle

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.