Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Malgré ses régulières rodomontades, Rupert Murdoch n'est pas un homme à prendre à la légère. Provocateur cynique, le magnat de la communication est aussi un visionnaire bluffant. Aussi ses dernières déclarations font-elles froid dans le dos. Le 29 mai dernier, il a prédit un avenir très sombre aux journaux américains, de plus en plus concurrencés par Internet et les gratuits. « Tous vont avoir des problèmes. Dans les cinq ou dix ans, cela ne sera plus économiquement viable de les imprimer », a-t-il déclaré lors d'une conférence organisée par le Wall Street Journal, dernière proie sur laquelle ce grand prédateur a refermé ses mâchoires. « Au cours des six derniers mois, a-t-il ajouté, les recettes publicitaires moyennes des journaux aux États-Unis ont baissé de 10 à 30 %. Au cours des cinq ou dix dernières années, ils ont fait toutes les économies possibles dans la production, avec les ordinateurs, mais pas dans le journalisme. Maintenant ils vont devoir économiser sur le journalisme, et leur qualité va terriblement se détériorer. Certains pourraient disparaître. Et ils vont être concurrencés par les journaux locaux, ainsi que par les gratuits, qui jusqu'ici ne sont pas rentables ou à peine, mais peuvent bouleverser le modèle économique des journaux. »

Rupert Murdoch sait de quoi il parle : il possède plus de 170 titres dans le monde. Pas chien, il a pris soin de préciser que ce cataclysme annoncé constituait « une formidable opportunité » pour le Wall Street Journal... Rassuré ?

Envoyer par mail un article

Signé Murdoch

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.