Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Même les pires ennemis finissent toujours par s'entendre. C'est en tout cas la morale - si morale il y a - de l'accord annoncé il y a quelques jours entre Yahoo et Google, le premier s'engageant à diffuser des annonces de son rival après avoir éconduit Microsoft. Une entente qui pourrait faire rentrer dans ses caisses quelque 850 millions de dollars. En extrapolant à notre modeste marché français de la communication et des médias, c'est un peu comme si Publicis s'associait à Havas, Le Monde à Libération, TNS Sofres à Ipsos, Stratégies à... Pourquoi pas, après tout ? La réalité des affaires nous a donné dans le passé des mariages autrement contre nature. Par exemple, personne n'a oublié l'association entre TF1 et Canal +, via les bouquets TPS et Canalsat. Incidemment, on retrouvait aussi dans le TPS du début les meilleures ennemies du paysage audiovisuel français : TF1, M6 et France Télévisions.

Un pacte...

Pour revenir à Yahoo et Google, ce genre d'alliance arrive généralement au moment, toujours inattendu, où la bagarre fait rage comme jamais. Un peu comme si les protagonistes, épuisés, n'avaient d'autre alternative que de se tuer ou de s'aimer, ou tout au moins de pactiser. Un « pacte »... C'est d'ailleurs ainsi que la presse américaine décrit ce « deal » encore soumis aux autorités de la concurrence, l'un des vrais paradoxes de l'économie de marché : c'est lorsque deux ennemis appellent de leurs voeux un mariage que les autorités de régulation entrent en jeu, renvoyant souvent les fiancés dos à dos au nom de la saine concurrence. Faites la guerre !

Envoyer par mail un article

Faites la guerre !

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.