Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Il y a une sorte de plaisir pervers à titrer « Blogs business » un dossier sur la blogosphère (lire page 34) ! Que n'a-t-on entendu, en effet, au début des blogs, sur le caractère forcément désintéressé de ceux qui les écrivaient... Mais voilà : le succès venant, certains blogueurs ont compris les avantages qu'ils pouvaient tirer de leur passion, jusqu'à espérer en vivre. Certes, ce n'est pas gagné. Mais on leur souhaite sincèrement de réussir. Après tout, là où il y a de l'audience, il y a souvent de l'argent à faire. Aux États-Unis, certains blogueurs gagnent d'ailleurs très bien leur vie.

Ruée vers l'or

La blogosphère est-elle pour autant en concurrence avec les médias traditionnels ? Disons qu'elle participe, à sa manière, à leur déclin. Ou plutôt, à la chute de ceux qui ne se remettent pas en question. Car, avant d'être un journal intime, un blog est d'abord un accès simplifié à une plate-forme technologique. La possibilité pour tout un chacun de produire de l'information, si l'on préfère. C'est d'ailleurs ce qui les rend formidables. Chacun peut aussi rêver, comme pendant la Ruée vers l'or, de trouver une pépite.

En même temps, la blogosphère a bâti ses premiers succès sur un ton, une forme de liberté que n'avait plus la presse. Conservera-t-elle cette fraîcheur en devenant un business ? Peut-être que non. Ainsi, nombre de blogueurs « influents », grisés par leur succès, font déjà montre d'une belle arrogance, pour ne pas dire prétention. D'autres, sollicités par les marques, ne mettent pas toujours non plus le curseur là où il faudrait, au risque d'y perdre leur esprit critique. Blogueur et/ou journaliste, même combat.

Envoyer par mail un article

Edito : Blogs business

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.