Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

À confesse

13/02/1998

Les publicitaires doivent apprendre à bien se tenir. Il y a des sujets qui fâchent encore. On ne touche plus au sexe (surtout quand il est féminin), pas plus qu'aux enfants ou aux bébés, et, désormais, encore moins à la religion. Le constructeur Volkswagen et son agence DDB viennent de l'apprendre à leurs dépens, tirant un trait définitif sur un volet entier de leur campagne. Les évêques français et le cardinal Jean-Marie Lustiger n'ont guère apprécié que l'on détourne des symboles chrétiens et des scènes bibliques à des fins commerciales. La nouvelle Volkswagen n'en méritait pas tant! À première vue, les créations publicitaires de la Golf 4 paraissaient même un peu faciles. Le cliché n'est pas vraiment nouveau - pour ne pas dire qu'il est usé - l'Église et la religion ayant déjà fait les frais de nombreuses campagnes plus ou moins talentueuses. Mais l'humour pouvait in fine sauver le message de la nouvelle Volkswagen. Que l'on aime ou pas cette campagne, qu'importe. L'annonceur sera seul juge, au bout du compte, de son effet sur l'image et les ventes de la marque. Le débat se situe sur un autre terrain, plus sensible. On pensait qu'il y avait de moins en moins de sujets tabous dans la communication. Il faut rapidement réviser notre jugement. La publicité devra désormais se confesser - et pas seulement aux dignitaires du BVP- pour être sûre de ne plus déranger, de ne plus offenser. L'affaire Volkswagen, c'est un procès moral de plus. Et la menace d'une nouvelle censure pour un métier pourtant déjà bien encadré. La marge de manoeuvre des publicitaires est de plus en plus étroite. D'un côté, on leur demande d'être toujours plus créatifs, de s'engager; en un mot, de prendre des risques. De l'autre, ils doivent rester politiquement corrects. À quel saint se vouer? directeur de la rédaction

Envoyer par mail un article

À confesse

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.