MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Votre Flux Rss Stratégies Idées / Tribunes
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

Bitcoin is not dead

Mobilis in mobile

15/01/2015 -

Dans sa chronique Mobilis in mobile, chaque semaine pour Stratégies, Stéphane Distinguin, président de Fabernovel, analyse la transformation numérique. Ce jeudi, il explique pourquoi sa foi dans l'avenir du Bitcoin reste intacte, envers et contre tout.

S’il y a bien une prédiction pour 2014 qui ne s’est pas réalisée, c’est la promesse du Bitcoin. Avenir de la finance et de l'e-commerce, nouveau paradigme digital, le visionnaire et libertarien Marc Andreesseen prophétisait depuis la Silicon Valley une révolution comparable à celle de l’informatique personnelle ou d’internet.

Fin 2014, au palmarès des plus mauvaises monnaies du monde et en dernière position, on retrouve… le Bitcoin, qui vient d'atteindre un nouveau «très bas» à 160 dollars.

Ricanons, ça fait du bien et, puisque c’est l’époque des sports d’hiver, laissons-nous griser en glissant sur la fameuse «hype curve».

Mais… moi j’y crois, aussi, et je maintiens tout mon intérêt pour cet «objet» incroyable qui réunit le meilleur de la technologie, un idéal libertaire, des débats d’une qualité insoupçonnable sur les principes économiques sous-jacents et, last but not least, une génèse de légende, romantique, incarnée par un créateur mystérieux, Satoshi Nakamoto.

L’ironie du sort est que la chute de Bitcoin s'accompagne d’une bulle, comme le digital sait les créer et les gonfler, sur les moyens de paiement. On s’attend à ce qu’Apple, parti en dernier, comme souvent, prenne ce marché et ses usages, comme souvent. Apple Pay prône techniquement et conceptuellement à peu près l’exact inverse du Bitcoin.

Ce n’est pas l’envie de donner tort à Marc Andreessen qui me manque mais je lui donnerai le mot de la fin. Ou du début, en fait. «Bitcoin aujourd’hui, c’est internet en 1994». Spéculations, experts autoproclamés, désillusions, combats homériques entre les purs et les marchands du temple: nous connaissons la suite, et j’ai hâte de voir ce que le Bitcoin, comme protocole, pourra apporter, à l’aune de ce que TCP/IP nous a permis.

Ce ne sera pas forcément une monnaie mais les enjeux de sécurité, de certifications et de contrôle des données personnelles sont tels que Bitcoin peut se permettre d’attendre encore et de décevoir à nouveau en 2015…


Stéphane Distinguin
Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants