Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tchat avec Laurent Joffrin (Libération)

05/07/2007

Laurent Joffrin, le très actif directeur de Libération,a martelé son message lors d'un tchat, lundi 2 juillet, avec les lecteurs de Stratégies : le redressement des comptes passe par la restauration de la tradition publicitaire du quotidien en cours de rétablissement. Morceaux Choisis

Générationnel

« Libération n'est pas seulement un journal de quinquas. Nous avons un public mélangé, dont beaucoup d'étudiants ou de jeunes actifs. Nous comptons transformer le journal, ce qui élargira notre audience dans toutes les classes d'âge. »

 

Lecteurs consommateurs

« Le marché dans son ensemble a souffert des élections et notre équipe [Régie Libération] a dû être réorganisée. Je ne crois pas qu'on puisse tirer de cette coïncidence malheureuse des enseignements définitifs. Le marché est en pleine révolution, il faut s'y adapter. Nous nous y efforçons. Je ne crois pas à l'ostracisme politique. Libération est un journal ouvert, même si son centre de gravité se situe au centre gauche. Mais les gens qui votent à gauche, souvent, sont des consommateurs tout aussi prospères et actifs que ceux de droite... »

 

Gauche

« Je n'ai planté aucun drapeau [de gauche sur Libération]. Libération est connu comme journal de gauche depuis toujours (...). Je vous fais remarquer que nous avons un lectorat important au centre et à droite, même s'il est minoritaire, et que la gauche a obtenu 47 % des voix à la présidentielle, ce ne sont pas tous des militants, comme vous dites. Enfin, aux législatives, ce sont les centres-villes qui votent souvent le plus pour la gauche.

Il y a un lectorat et un électorat « bobo » qui jouent un grand rôle dans la vie politique et dans celle de la presse. Celui-là, en tout cas, intéresse les

annonceurs. »

 

Parti socialiste

« Nous passons notre temps à dénoncer l'archaïsme du PS. L'une des missions de Libération, c'est précisément d'ouvrir les yeux de la gauche sur les réalités du monde contemporain. »

 

Petits-fils de pub

« La tradition historique du journal a consisté à accueillir toutes sortes d'innovations publicitaires. Nous avons décidé de renouer avec cette tradition. (...) Nous sommes en cours de réorganisation. (...) Je répète que notre but consiste à restaurer la tradition publicitaire de Libération, qui fait partie des chromosomes du journal. »

Image de crise

« Notre investissement publicitaire est inférieur à nos performances quantitatives. Mais le marché ne sait pas encore que nous sommes en plein redressement. Les images sont rémanentes. Nous gardons, à tort, l'image d'un journal en pleine crise, alors même que les comptes se redressent, que l'équipe est au travail, que le journal change et que les ventes remontent. »

 

Sauvegarde

« La prolongation du plan de sauvegarde est liée au retard que nous avons accusé dans le domaine publicitaire. Elle nous permet de gagner du temps pour nous réorganiser et pour arriver à nos objectifs en cette matière. Nous somme déjà à 80 % de l'objectif fixé en juin. Les choses avancent... »

 

Plan social

« Mes soucis étaient surtout liés au fait que je demandais le départ d'un quart de l'équipe. Les tensions étaient prévisibles. Aujourd'hui, le plan social se termine sans que nous ayons à déplorer un seul jour de grève (...) »

 

Rédaction

« La fuite des cerveaux dont vous parlez n'a pas empêché le journal d'obtenir ses meilleurs résultats depuis au moins cinq ans et d'améliorer, aux dires de tous, le contenu. Nous avons 200 personnes dont 140 cartes de presse. Ce sont des gens de grande qualité, ils l'ont démontré. Nous avons tous les moyens pour réussir. »

 

Rothschild

« Édouard de Rothschild soutient le journal, surveille sa gestion et respecte l'indépendance rédactionnelle de

Libération. Que demander de plus ? »

 

Indépendance

« L'expérience de Libération montre que l'indépendance peut se pratiquer au jour le jour. Nous décidons de notre ligne éditoriale nous-mêmes. Sarkozy n'y a rien à voir. Beaucoup de journaux sont dans ce cas. »

 

Le Monde

« Je ne sais si Minc pourra se maintenir (...) Ce qui est clair, c'est que l'essentiel réside dans l'indépendance rédactionnelle. Minc ne s'occupait pas de rédaction, à ma connaissance. Je ne sais pas s'il faut absolument faire désigner le président du conseil de surveillance par l'équipe. Nous ne le faisons pas et nous nous en portons fort bien. »

Envoyer par mail un article

Tchat avec Laurent Joffrin (Libération)

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.