Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La FNSEA sort une campagne de recrutement «L'agriculture, des métiers à la mode» [cf. Stratégies n° 1531 du 5 février]. La signature a dû en faire sourire certains lors de la sélection finale. Moi, elle me stupéfie. Avec un argument aussi éculé que «Venez, ils ne sont pas si ringues que vous croyez», on nous ressort une fois de plus les vieilles lunes : la campagne qui veut ressembler à la ville ! Il faut vraiment ne pas avoir un seul agriculteur dans son entourage pour être dupe d'une telle affirmation.

La profession a beau faire de l'agritourisme, travailler pour l'environnement, développer la qualité, diversifier sa production, maîtriser des technologies de pointe, mesurer la nature, établir des budgets de développement, on continue à la traiter avec les clichés de la ville, à vouloir lui faire croire qu'on doit ressembler à la mode des podiums et de la rue.

(...) Cette campagne de pub est la caricature qui donne toute sa valeur à l'injure qu'un publicitaire des années 1970 pouvait lancer à l'égard d'un provincial qui avait choisi, lui, de rester au pays et de porter des chaussettes blanches avec ses mocassins. La réaction avait engendré, à raison, le célèbre slogan «Je suis fier d'être paysan». Mais où est cet orgueil bien placé pour qu'on nous ramène encore à cette caricature du mouton Benetton ?

Dieu sait que de nombreux métiers ont du mal à recruter et, pourtant, ils sortent de bonnes campagnes. À croire que quand le métier est trop beau ou trop complexe, le publicitaire ne comprend rien. On pourra toujours arguer qu'exerçant au sein des beaux métiers de la communication, je suis sans doute très mal placé pour porter un jugement, et que, de ce fait, mon coup de gueule est aussi légitime qu'un coup de fourche dans l'eau.

La différence, c'est que je suis un publicitaire qui a levé du fumier, livré du lait, semé du blé et cueilli du tabac. Les valeurs que j'en ai retirées dirigent aujourd'hui ma vie professionnelle de publicitaire.

Les métiers agricoles ont évolué considérablement. Ils ne se sont pas modernisés, car la mode ne dure qu'un temps. Ils se sont plutôt «avant-gardisés». Alors, quand ma corporation a le culot de confondre avant-gardisme et ringardise, je lui crie : «Paysans !» Et voilà qu'à nouveau, l'injure est à la mode !!!

Envoyer par mail un article

Le complexe du paysan

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.