Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Pardon pour les ego

12/11/2009 - par Catherine Michaud, vice-présidente de Tequila

Il y a quelque temps, un confrère me dit : «Est-ce que tu t'occupes de ta notoriété sur Internet, c'est hyperimportant.» Je lui manifeste ma perplexité devant une telle question. Et comme si, subitement, j'étais prise en grande faute professionnelle, je lui avoue ne pas m'en être préoccupée (peut être à tort, me dis-je à ce moment-là), donnant la priorité à de nombreux autres enjeux.

Depuis, grâce à un de mes confrères à qui je rends hommage pour son implication dans le métier, je veux parler de Mathieu Morgensztern, je me suis intéressée au sujet. Mathieu a créé un site : webmii.com, un outil formidable qui permet de connaître sa notoriété sur Internet et celle de qui vous voulez. Petit jeu très drôle que de taper tous ses amis et les autres pour enfin établir, ou rétablir, une vérité sur «qui est vraiment connu… sur Internet». «Toi, t'es 3,2 et lui, il est 2,6, et elle, t'a vu, elle est 5,3. Et toi, tu es combien ? Devine…»

Webmii est au fond aussi passionnant qu'une devinette. Mais, plus sérieusement, j'ai constaté en interrogeant le moteur de recherche sur un certain nombre de noms que l'équation suivante se vérifie : si vous avez beaucoup investi pour travailler votre notoriété sur Internet, vous pouvez péniblement atteindre la moyenne (5 sur 10). En revanche, si vous avez une visibilité dans le monde réel, que vous avez professionnellement une existence par votre implication et votre travail, alors la notoriété sur Internet suit naturellement. Elle dépasse facilement 5,5 (pourtant, pas de blog, pas de page Facebook, pas de Twitter)

La conclusion m'apparaît soudain clairement sous forme d'un questionnement : quel intérêt d'exister virtuellement si on n'existe pas réellement ? N'est-ce pas là l'illusion que peut présenter Internet pour qui raisonne étroitement ?

Maintenant, si l'on se projette sur les marques et que l'on transpose le raisonnement, on peut facilement confirmer que notre métier ne doit pas opposer le virtuel et le réel, mais au contraire les réunir. La puissance d'une marque sera d'autant plus forte qu'elle aura su tirer parti de son existence réelle et virtuelle. C'est une grande évidence, parfois un peu trop oubliée par notre autocentrisme et notre obsession de la pseudo-modernité conférée à Internet par tous ceux qui pensent qu'une page Facebook et plein d'amis pour la marque suffisent à la rendre socialement puissante.

La notoriété sur Internet est soit creuse, soit le reflet de celle de la vraie vie. Une marque est avant tout réelle et doit exister auprès des consommateurs dans la vie réelle. Internet est un outil efficace et structurant. L'enjeu devient plus stratégique lorsque l'on cherche à l'intégrer dans une vision globale, et pas seulement comme une fin en soi. Internet a une mémoire, mais si la mémoire est faite de rien ou vide de contenu et de sens, quel intérêt ? Notre rôle pour les marques est de leur construire des histoires, des histoires qui durent, des histoires ancrées dans la vie réelle des gens (les vraies gens, comme on dit), des histoires qui se construisent sur Internet, puis repartent dans la vraie vie et reprennent un nouveau souffle sur Internet. Pas des histoires courtes juste pour avoir 5 sur webmii.com.

Envoyer par mail un article

Pardon pour les ego

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.