Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Défense du format MP3

21/04/2000

Aymeric Pichevin, directeur éditorial de Net4Music, site dédié aux musiciens et à la vente de partitions musicales, prend avec mesure la défense du format MP3, qui permet de télécharger facilement de la musique sur Internet, au mépris parfois des lois sur les droits d'auteur.

«Le format MP3 est en soi une bonne chose. C'est un moyen qu'il va falloir maîtriser. Car il va changer en profondeur l'industrie de la musique sans pour autant l'anéantir. Diffuser, télécharger de la musique sur Internet sans le consentement de l'auteur n'est pas normal. Plusieurs moyens sont envisageables pour l'éviter. Le premier, privilégié par l'industrie, est de sécuriser le MP3, de surveiller le réseau et d'engager quelques procès exemplaires: le but est de pousser les pirates à se cacher, hors d'atteinte du public. Il faut aussi informer les utilisateurs: les gens ont tendance à croire que, dès lors qu'ils sont sur Internet, tout est gratuit. Les derniers contrats de la Sacem pour la diffusion de la musique en ligne intègrent ces données. Mais on peut également réfléchir à de nouveaux circuits de financement de la musique, qui serait diffusée gratuitement au consommateur, mais rémunérée par la publicité, le merchandising, le sponsoring ou d'autres moyens à imaginer. Globalement, le MP3 est un danger potentiel, mais il faut savoir l'apprivoiser parce que c'est surtout une chance pour la musique. L'industrie de la musique sera peut-être bouleversée, mais elle ne disparaîtra pas: même à supposer que le disque disparaisse, l'enregistrement ou la promotion des produits resteront et les lois du marché aussi. Quoi qu'il en soit, du point de vue du musicien, Internet et le MP3 représentent un progrès énorme. Auparavant, on ne pouvait pas faire connaître sa musique sans le concours d'intermédiaires (radios, disquaires, etc.). Certes, les grosses structures occuperont de plus en plus Internet à coups de promotion et de marketing. Mais aujourd'hui, quiconque sort un album - autoproduit ou pas, amateur ou pas - peut informer directement son public et lui faire écouter sa musique, potentiellement, dans le monde entier. Internet est une bénédiction pour les musiciens. Reste à savoir l'utiliser.»

Envoyer par mail un article

Défense du format MP3

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.