Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Musique: le prix du danger

26/05/2000

Rédacteur en chef de La Lettre du disque, Gildas Lefeuvre évoque les solutions techniques et juridiques pour sécuriser le téléchargement de musique sur le Net, afin d'envisager un avenir moins morose pour le secteur.

On cite toujours le format MP3 mais il serait déjà dépassé par d'autres formats plus performants au niveau de la compression et de la qualité sonore. En réalité, le nom est emblématique. Il symbolise le problème. (...). Il y a sans doute plusieurs possibilités au téléchargement pirate puisque des organismes travaillent sur la question. Le SDMI (Secure Digital Music Initiative), notamment, se réunit depuis un an et demi avec environ cent quarante sociétés dans le but de trouver une parade technique pour sécuriser le téléchargement de musique. Il semble que Sony vende du téléchargement payant avec un procédé technique qui permettrait d'empêcher la double copie et ainsi d'éviter que l'on puisse télécharger plus d'une fois. Parce que le fantasme ultime, c'est d'avoir une trace de l'oeuvre, de pouvoir suivre son parcours, savoir combien de fois elle va être téléchargée, sur quels supports... Bien entendu, là, on se heurte à un autre problème, celui de l'atteinte à la vie privée... On s'est aperçu que cela bloquait également les discussions en matière de sécurisation. (...)

Chaque mois, des millions de francs échappent à l'industrie musicale

Les professionnels sont partagés et certains oscillent entre deux optiques d'Internet. Ils le perçoivent à la fois comme un outil formidable, un nouveau média et un moyen de distribution intéressant, et comme une porte ouverte à la piraterie. Effectivement, c'est le cas s'il n'y a pas de parade juridique ni technique. On emploie d'ailleurs le terme de piraterie privée. Une commission chargée d'établir une taxe sur le support CDR vierge doit se mettre en place. Comme le répètent la Sacem et les producteurs, chaque mois qui passe ce sont des millions de francs qui échappent à l'industrie musicale. Pascal Nègre, président d'Universal, dit que si ça continue, les investissements en production et en nouveaux talents vont devoir ralentir. (...) Pour des catalogues de niche, le Net est une superbe vitrine. Au Midem, l'Upfi, le syndicat des producteurs indépendants, a mis Internet comme premier objectif pour l'an 2000. Les majors sont obligées d'y venir pour ne pas être vite décalées. (...) On a besoin des deux parades, technique et juridique, sinon rien ne pourra fonctionner. Dans le premier cas, ça tarde à se mettre en place et il y a beaucoup d'acteurs concernés. Au niveau juridique, il y a des problèmes avec le gouvernement, les législations européennes et les lois internationales. Dans quelle juridiction se place-t-on? Un vrai casse-tête. La seule chose que l'on pourrait reprocher à l'industrie musicale, c'est de ne pas s'y être intéressée plus tôt. Si on posait la question, on s'entendait répondre qu'on avait le temps de voir venir. Et ils n'ont pas vu venir!» En collaboration avec Powow.net

Envoyer par mail un article

Musique: le prix du danger

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W