Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Convergence ou divergence?

30/06/2000

La télévision a-t-elle une chance de s'imposer dans la vente de services en ligne et le commerce électronique? Pour Franklin Brousse, avocat à la Cour, ce n'est pas gagné.

En France, la télévision apparaît comme le principal, sinon le seul, vecteur susceptible de rendre accessible les nombreux services et ressources d'Internet, notamment ceux du commerce électronique. Les principaux acteurs de la TV numérique ont anticipé le mouvement en développant des services interactifs axés sur l'information et les services, et, évidemment, consacrés en partie au commerce électronique. Il existe plusieurs obstacles au développement de ce type de services, qui visent à proposer, à travers la petite lucarne, les offres présentes sur le Web. Il s'agit d'abord de la vitesse d'accès aux services, autrement dit, du débit disponible sur les types de réseaux existants. Si les débits sont de plus en plus importants, tant par le biais du câble ou du satellite que par celui de l'ADSL, la majorité des internautes bénéficie d'un débit de connexion incompatible avec les services interactifs développés ou en cours de développement. De plus, pour transformer les téléspectateurs en «télénautes», il y a nécessité d'adapter le format et la présentation des pages Web, et les interfaces d'Internet à la TV. Les professionnels s'orientent vers la recherche d'une meilleure convivialité que celle qui anime les pages Web visibles sur les ordinateurs par un reformatage facilitant la navigation via la télécommande. Le défi réside donc dans la nécessité d'allier les richesses d'Internet à la convivialité de la TV.

Avis partagés

Dans ces conditions, et face à une volonté quasi générale de voir privilégier la TV comme vecteur de services interactifs et d'e-commerce en lieu et place des ordinateurs, doit-on parler de convergence ou de divergence? Les avis sont partagés. Certains parlent de divergence dans la mesure où il existe une diversité de supports et de technologies qui ne tendent pas vers une convergence des médias, notamment à raison du reformatage des contenus. Pour d'autres, la convergence ne doit s'exprimer qu'à travers la création de modèles d'individualisation des services. La divergence peut se justifier par le fait qu'à chaque média correspond un usage spécifique selon qu'il s'agit du monde des ordinateurs ou de la télévision. En ce qui concerne les services, l'on ne devrait pas parler de convergence mais de continuité des services. Sur le plan technique, la convergence doit résulter du fait que le protocole IP doit devenir le vecteur majeur de la communication, qu'elle soit informatique ou audiovisuelle, ce qui n'est pas l'avis des télédiffuseurs hertziens ou numériques. Divergence ou convergence, tous les regards sont tournés vers les perspectives de développement de l'e-commerce. La TV deviendra, en France et à moyen terme, l'unique vecteur d'un «Internet grand public» reformaté offrant des services spécifiques et individualisés autres de ceux d'Internet du monde PC. L'avenir du commerce B to C semble devoir appartenir davantage à la TV numérique interactive qu'à l'Internet du monde PC, qui restera plutôt réservé au commerce B to B et au monde de la recherche et de l'enseignement.» En collaboration avec Powow.net

Envoyer par mail un article

Convergence ou divergence?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W