Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Ne pas jouer sur les maux

08/09/2000

Toujours vigilant et prêt à dénoncer les entraves à la liberté d'expression sur le Net, Thierry Meyssan, président de l'association Réseau Voltaire, s'interroge sur l'idéologie de Yahoo! et les dessous de la loi sur la liberté de communication.

Dans un système démocratique, la question de la liberté d'expression est un préalable à l'exercice de la démocratie et non un signe de la démocratie comme tout le monde le croit. Ce n'est pas: «Je suis en démocratie donc je peux dire tout ce que je veux.» Le dé-bat ne peut avoir lieu que si, avant, il y a la liberté d'expression. Elle doit être absolue, d'après la Déclaration de 1789. Ce débat-là a existé lors de la délibération d'août 1789. Certains sont intervenus pour dire:«On ne peut pas permettre la liberté d'expression à cause de la pornographie.»Les députés ont délibéré et ils se sont rendu compte que c'était une question de subjectivité et qu'on ne peut jamais fixer de limites, que l'un demandera que l'on censure telle chose, que l'autre demandera que l'on censure telle autre, et qu'ils ne pourraient pas censurer. Il fallait donc choisir: tout ou rien. Et ils ont répondu:«Nous choisissons tout plutôt que rien.»On peut remettre cela en cause, mais il faut savoir qu'alors, c'est le principe démocratique que l'on remet en cause. Veut-on aller jusque-là? Le problème de Yahoo! est-il un problème de censure? Non, il ne s'agit pas de la même chose. Personne ne veut empêcher des gens d'échanger des idées malsaines. Ce qui pose problème, c'est la constitution de groupes qui visent à commettre des crimes ou des délits. Le racisme, ça peut être tout simplement la réaction de gens qui n'aiment pas leurs voisins. Personne n'est obligé d'aimer son voisin. Mais ce n'est pas une raison pour en faire un système politique. Si mon voisin ne me plaît pas, ce n'est pas pour autant que je peux l'assassiner. Au contraire, je dois apprendre à me «policer», à vivre en bonne intelligence avec lui. La tolérance s'apprend. Le problème, avec le cas Yahoo!, c'est que l'on n'est plus dans le registre d'échanges de sentiments, mais dans la théorisation d'une idéologie dont le but est le meurtre. On est dans l'ordre de l'incitation au meurtre. Il ne s'agit plus de liberté d'expression mais de paix civile. Nous ne pouvons pas laisser des gens se constituer en groupe pour en assassiner d'autres. Quand on va sur Yahoo!, c'est clair: la vente aux enchères n'est qu'un prétexte pour la constitution d'un groupe criminel. La SS a été reconnue par le tribunal de Nuremberg comme étant une organisation criminelle. Dès lors, je me pose la question: qui est propriétaire de Yahoo!? Parce que, finalement, ils assument publiquement. Il suffit de les entendre dire qu'ils n'ont rien à faire de la loi française comme s'il ne s'agissait que de cela! Quand on voit que les mêmes ont vendu leur licence à l'Opus Dei... il me semble tout de même qu'il y a eu des liens entre les nazis et l'Opus Dei...» En collaboration avec Powow.net.

Envoyer par mail un article

Ne pas jouer sur les maux

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W