Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Pour l'e-vote

20/10/2000

Le député-maire d'Issy-les-Moulineaux, André Santini, a installé avec ses administrés un dialogue par messagerie électronique.

Je rappelle toujours la déclaration 11 des droits de l'homme:«La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme.»Aujourd'hui, je retrouve avec Internet cette philosophie utopiste des pères fondateurs de la démocratie. Cela semble paradoxal mais c'est l'espace le plus important puisqu'un citoyen peut donner son opinion sans passer par la censure, ni même par l'autocensure exercée par les rédacteurs en chef ou les éditeurs. C'est bien sûr dangereux. Pour certains, le fait que l'on puisse s'exprimer aussi largement et si rapidement semble choquant. On sent bien dans différents projets en cours une volonté de censurer ou de réguler.(...) Plus de la moitié du courrier que je reçois arrive par e-mail. Mais c'est mon secrétariat qui y répond car d'ores et déjà je ne peux plus le faire moi-même. C'est vrai que je prends des risques parfois à laisser mes collaborateurs répondre en mon nom. Mais je préfère passer du temps à les former pour répondre à ma place plutôt que de ne pas répondre ou d'envoyer des banalités. On me demande par exemple:«Pourquoi y a-t-il des soldats français au Kosovo?»Il faut répondre. (...) De même, nous mettons en place un Intranet pour que tout le courrier soit enregistré, scannerisé, diffusé et que l'on puisse y répondre dans les 24heures. C'est l'esprit Internet. En politique, Internet est extrêmement exigeant. Les gens veulent une réponse dans ce délai de 24heures. Il faut améliorer la relation avec l'administré. Avant, on était sujet; après, on est devenu contribuable et administré; maintenant, on est citoyen. Les gens sont aussi bien, et parfois mieux, formés que les politiques. En tout cas, ils sont aussi «informés». Ils n'acceptent plus les fausses excuses. (...) Je suis pour la généralisation des forums. À chaque fois qu'il y a un problème de société débattu à l'Assemblée nationale, tout le monde a le droit d'avoir un avis sur la question. Aujourd'hui, je reçois beaucoup de courrier sur différents sujets: il y a aussi des lobbies qui s'expriment. C'est parfaitement légitime. Mais cela ne nous influence pas plus que ça. Par Internet, on pourrait avoir un forum. Pour le quinquennat, Valéry Giscard d'Estaing a d'ailleurs aussitôt ouvert un site. Ce qui m'intéresse, ce n'est pas tellement le fond du débat, mais le vote électronique. J'en ai assez d'entendre dire que les gens en ont marre de la politique! Aux États-Unis, on vote très peu. Lorsque, le 11mars dernier, les démocrates ont autorisé le vote électronique pour les primaires, qui sont des élections quasi officielles, entre Bill Bradley et Al Gore, les Américains ont voté sept fois plus que d'habitude. Et le choix était fait puisque Bill Bradley s'était déjà retiré, donc il n'y avait plus d'enjeu! Sept fois plus! C'est considérable! Et surtout les moins de 35ans. Aujourd'hui, ce qui intéresse les démocrates, c'est le vote des jeunes, car ceux qui ne votent pas aujourd'hui ne voteront plus jamais!» En collaboration avec Powow.net

Envoyer par mail un article

Pour l'e-vote

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W