Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Antoine Moreau : La création va changer

19/12/2000

Pour Antoine Moreau, artiste plasticien, nous sommes tous des artistes. Même Pascal Obispo. Mais de là à l'imaginer rallier le mouvement entamé par les artistes du Copyleft...

On se méprend sur le Copyleft. On pense que c'est un anti-copyright. On pense qu'il s'agit de créer une oeuvre collective ou contributive alors qu'il s'agit d'une oeuvre commune. Comment le définir? C'est un droit d'auteur qui permet certaines choses et en interdit d'autres. Il permet la copie, la distribution et la transformation de l'oeuvre. Il interdit la mainmise propriétaire définitive sur l'objet. (...) Je ne défends pas le droit d'auteur patrimonial qui exigerait une rémunération financière. Je défends au contraire la possibilité de pouvoir créer sans faire référence à un droit d'auteur qui appartient finalement plus aux producteurs qu'aux artistes. Nous vivons une époque de transition, de renaissance. Et à chaque renaissance, les points de référence sont dans le passé. Aujourd'hui, l'une de ces références est la façon dont se sont faites les cultures. Il y a très longtemps, les histoires se racontaient de bouche à oreille, n'appartenaient à personne. Il n'y avait pas de star system, la création circulait librement, se complétait, se transformait au fil des variantes, des interprétations. Aujourd'hui, la culture s'essouffle et n'en finit pas de fétichiser ses objets. Et pour offrir simplement une culture de la consommation. C'est ça qui fait bouger les gens: acheter, vendre. Ce qui ne constitue pas une culture. Ou alors c'est la réduction de la culture à la marchandise.

Aucune oeuvre n'est vraiment originale

Ce qui fait référence dans la création, ce n'est pas l'exigence d'être rémunéré. C'est la reconnaissance que la création se nourrit de la création, qu'elle n'appartient à personne, que personne ne peut s'arroger le droit d'être un créateur absolument original, qu'il n'y a pas d'oeuvre originale et qu'il n'y a même pas de création. Il n'y a que la découverte de cette création faite de multiples façons. Ne dit-on pas de quelqu'un qui trouve un trésor qu'il en est l'inventeur? Ce trésor existait avant lui, il ne l'a pas créé. Inventer quelque chose, c'est découvrir cette chose. Et elle est commune à tous. Se crisper sur une invention qu'on croit originale, qu'on croit avoir créée, c'est appartenir à une histoire de la création qui a pris naissance au XVe siècle et qui n'est plus du tout pertinente. (...) Le Copyleft est un modèle politique, économique et social qui vient du Net et qu'on pourrait appliquer à autre chose qu'au numérique et aux logiciels. Ce qui est intéressant, c'est de tirer ce modèle du nouveau monde qu'est Internet avant qu'il ne soit colonisé avec les clichés préétablis. C'est un rapport de force entre l'ancien et le nouveau monde: faut-il marquer son territoire dans ce nouveau monde ou l'observer afin d'envisager ou d'apprendre autre chose? Ce serait dommage de se priver de cette richesse.» En collaboration avec Powow.net

Envoyer par mail un article

Antoine Moreau : La création va changer

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W