Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Non à la censure!

12/01/2001

En Italie, les sites d'AvANa.net et de TheThing ont été fermés par la mairie de Rome qui les hébergeait. Motif: la publication du livre Laissez les enfants..., une contre-enquête sur un cas de satanisme et de pédophilie. Ce livre de 1997 dénonce la mise en place d'une censure politique orchestrée par le biais d'accusations de pédophilie. Le collectif d'AvANa.net n'en revient toujours pas.

Laissez les enfants...cherchait déjà en 1997 à mettre un peu de lumière dans l'hystérie médiatique ambiante et repérait un nouveau risque de limitation des libertés civiques. Il est paradoxal qu'un texte dénonçant la pédophilie comme prétexte à la censure et à la restriction des libertés ait été... un objet de censure sous prétexte de pédophilie! Les tentatives de régulation d'Internet cherchent de plus en plus à réduire ce nouveau média aux médias traditionnels, en lui appliquant les mêmes règles qu'à la presse écrite ou à la télévision. Évidemment, un nouveau média a de nouvelles caractéristiques. Inévitablement, ces tentatives maladroites réduisent les potentialités et les libertés que le Web porte en lui. Pour nous, cette affaire a surtout été une mise en garde contre ces tentatives. C'est pourquoi nous avons lancé un appel public à la liberté d'expression, et non contre la censure. Le très bel article de Giancarlo Livraghi intitulé «Pédophilie et Internet: la grande hypocrisie» mérite le détour. Le problème de la pédophilie n'est pas particulier à Internet, explique-t-il. Environ 90% des affaires de pédophilie ont lieu dans le cercle familial, mais toute occasion est bonne pour faire de ce nouveau média un démon et imposer des règles restrictives des libertés personnelles. Nous nous battons contre les idées d'extrême droite, racistes et xénophobes. Personne ne devrait plus promouvoir ces idées. Mais la censure est contre- productive. En revanche, il faut mobiliser les personnes susceptibles de démontrer l'absurdité de telles idées. [...] Les responsables de la mairie de Rome se sont cachés derrière la nécessité de protéger les enfants contre les menaces du Web pour justifier notre censure. La question est certes controversée. Ce sont les parents, les adultes qui accompagnent les enfants dans leur processus de formation qui doivent les défendre. En partageant leurs expériences. En les suivant dans leur exploration du Web comme du territoire dans lequel ils vivent. Un exemple significatif: c'est un appel téléphonique qui a déclenché l'explosion de la bombe qui a tué le juge Falcone. Personne n'a jamais songé à demander le contrôle préventif de tous les coups de fil ni à attribuer la responsabilité de l'attentat aux télécoms! Le danger le plus grand que court Internet est la tentative de le réduire à un grand marché, alors qu'il représente une chance énorme et offre d'immenses potentialités autogestionnaires. Ceci dit, il faut se souvenir qu'en réseau, chacun poursuit ses propres objectifs: volontariat, mise à la disposition de tous de logiciels libres, ou bien vente de données personnelles à l'insu des intéressés, vol à la carte de crédit, etc. Mais des personnes mal intentionnées, on peut en rencontrer partout.» En collaboration avec Powow.net.

Envoyer par mail un article

Non à la censure!

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W