Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Free veut garder l'esprit libre

13/04/2001

Membre de l'équipe de création de Free, s'est longtemps occupé de la technique comme des plaintes contre les sites hébergés. Ce jeune ingénieur de 23ans, apôtre de Linux, continue à être à la fois le gardien des machines et de la morale du nouveau géant commercial de l'hébergement libre et gratuit.

La société s'appelle Free, un peu parce que la gratuité est notre modèle économique, mais surtout parce que «free» signifie liberté: dans le monde de Linux, beaucoup de gens sont attachés à cette idée - centrale dès le départ (...). Notre contribution à la communauté réside dans la fourniture de serveurs, d'espace disque et de pages personnelles d'une bonne taille avec de bons services. Nous faisons profiter les internautes des avancées de la communauté des logiciels libres, à laquelle nous reversons nos réalisations.

Respecter l'esprit coopératif d'Internet

Free n'a pas de charte formelle, mais nous essayons de coller aux principes d'Internet dans son esprit «universitaire»: animer un réseau coopératif d'échanges. Notre activité s'exerce dans le respect de cet état d'esprit de participation à la vie du réseau. Cela se manifeste également dans la manière dont nous traitons les pages personnelles. (...) Jusqu'à présent, nous n'avons jamais fermé de site en dehors du cadre de la loi, c'est-à-dire sur demande judiciaire. La loi du 28juin 2000 a un peu clarifié cet aspect. Auparavant, même si l'on devait de toute façon obéir à l'autorité judiciaire, certaines jurisprudences tenaient l'hébergeur pour responsable des contenus. Mais nous, les hébergeurs, pensons que nous n'avons pas à juger du contenu d'un site - sauf s'il nous est impossible d'en identifier l'auteur. C'est alors seulement que nous en devenons légalement responsables. Nous ne récoltons pas les données personnelles de nos abonnés, ni pour des statistiques ni pour un usage interne. C'est contre les principes d'Internet. Notre métier est de fournir de l'accès Internet, pas de vendre des bases de données. En tant qu'opérateur téléphonique, Free collecte le trafic sur ses réseaux et France Télécom lui reverse une partie de l'argent des communications. Cela s'appelle un reversement d'interconnexion. C'est ce qui nous fait vivre. Nous sommes liés à nos abonnés non par un contrat légal mais par un engagement moral. Le jour où nous dérogerions à nos principes - que ce soit sur les logiciels libres, le spamming ou la non-exploitation commerciale des abonnés - nous perdrions des adhérents et du crédit. Le contrat moral, c'est ce qu'il y a de plus fort: si nous le trahissions, nos abonnés iraient voir ailleurs, et je trouverais cela normal.» En collaboration avec Powow.net

Envoyer par mail un article

Free veut garder l'esprit libre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W