Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les mollahs iraniens contre les cybercafés

01/06/2001

Un grand nombre de cybercafés ont été fermés en Iran. Selon la police religieuse, ils sont contraires à la loi islamique. À moins qu'ils n'empiètent sur les profits du ministère des Télécommunications et, à l'approche de l'élection présidentielle, sur les intérêts des radicaux religieux...

Quelque 400cybercafés viennent d'être fermés en Iran, à moins d'un mois de l'élection présidentielle du 4juin. Cela faisait déjà quelques années que les cybercafés suscitaient un véritable engouement. Selon l'agence Reuter, il y en aurait environ 1500 dans le pays. Le succès fut fulgurant dès le départ. Le premier a été ouvert par Neda Rayaneh, grâce à une liaison satellite, lors du Salon du livre de 1998, peu après l'élection du président réformateur Khatami. Le ministre de la Culture avait salué l'exploit et l'espoir qu'il suscitait. Par la suite, les connexions ont dû être réduites à quinze minutes tellement l'affluence était grande! Surfer fait du bien non seulement à l'esprit, mais aussi au portefeuille. Les cybercafés proposent des communications internationales par Internet à des tarifs nettement moins élevés que les télécoms officiels, sous le monopole du ministère des Télécommunications. La rumeur veut que ce ministère organise également le monopole de l'accès Internet, avec à la clé un million de clients internautes potentiels malgré l'interdiction formelle du président sortant. Le Net est l'un des rares secteurs de l'économie à la fois rentables et indépendants du pouvoir politique. Les entreprises iraniennes et les investisseurs internationaux craignent fort un fâcheux précédent. Mais les intérêts économiques n'expliquent pas tout. Bien sûr, personne ne prend au sérieux les motivations officielles fournies par la police religieuse affirmant que les cybercafés seraient contraires à la loi coranique. En revanche, la bataille pour l'élection présidentielle prévue en juin y est bien pour quelque chose: en tant que média élitaire, le Net jouit d'une plus grande liberté que les autres médias de masse, en Iran comme dans d'autres pays émergents. Mais il ne serait pas étonnant que les radicaux religieux, avec l'assentiment du ministère des Télécommunications, donnent un tour de vis pour restreindre l'accès au Net, source d'information non contrôlée (www.iran-news.com/ todaydp.htm#d1).» En collaboration avec Powow.net

Envoyer par mail un article

Les mollahs iraniens contre les cybercafés

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W