Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

HUMEUR

Patrice Duchemin, planneur stratégique free-lance, se méfie des Canadair.

28/08/1998

À voir l'après-12juillet, sorte de 1er janvier du calendrier footballistique, ses débordements de joie et ses effets sur les cotes de popularité de nos dirigeants, on peut se dire que, pour sortir un pays de ses difficultés économiques, rien de tel qu'une bonne dose d'émotions partagées. Évidemment, de pareils événements ne se produisent pas tous les jours et, parfois, ce qui aurait pu être dopant ne se révèle que dopé. Mais, enfin, imaginez un peu. Vous créez tous les trimestres une fête (les Français adorent ça...), vous confiez les droits de retransmission en exclusivité à une chaîne de télévision (très important le média de masse), vous composez une rengaine rythmée (pas plus de cinq mots, après c'est trop dur), vous multipliez les gros plans de «vrais-gens-de-la-rue- en-joie», vous saupoudrez de quelques interventions de sociologues (genre la France est en train de recoudre son tissu social) et vous martelez matin, midi et soir. Qu'observe-t-on alors? Miracle, tous les autres sujets d'actualité ont disparu! Votre événement devient l'unique sujet de conversation du moment, à condition qu'il n'y ait pas de canicule. Ceux qui le considéraient «nul» finissent par le trouver «pas si mal» et ceux qui avaient pour habitude de rester chez eux se retrouvent dans la rue avec leurs voisins. En puisant l'émotion à la source pour la déverser dans chaque foyer, les médias sont des Canadair de joie bien utiles pour éteindre nos incendies sociaux.

Envoyer par mail un article

Patrice Duchemin, planneur stratégique free-lance, se méfie des Canadair.

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.