Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Ceux qui font la pub... et ceux qui la racontent

15/12/2005

Venant de lire le dernier livre de Jacques Séguéla [Tous ego], je suis obligé de réagir, bousculant un naturel discret.

Je suis pourtant de ceux qui n'ont jamais pu s'empêcher d'avoir une tendresse pour sa verve, son sens des formules, ses foucades, et une grosse indulgence pour ses volte-face coupables, servies par un charme virevoltant que n'aurait pas désavoué Edgard Faure...

Mais là, trop c'est trop ! Quand on prétend écrire l'histoire d'une institution comme Havas, il faut éviter de dire n'importe quoi. Il se trouve que je suis bien placé pour avoir un avis, notamment sur les années 1980-1986, que d'aucuns trouveront préhistoriques, mais dont les autres savent qu'elles ont été lourdes dans l'histoire de l'entreprise, avec l'arrivée de la gauche au pouvoir, les disparitions successives du grand Jacques Douce et de Georges Roquette, et les perturbations consécutives.

Donc, mise au point : cette façon de situer et de hiérarchiser les idées, les événements et leur chronologie, de camper les hommes, de distribuer les rôles à chacun, au gré d'un arbitraire dont l'excuse est sans doute une imagination féconde, mais sans avoir vérifié sérieusement les faits - c'est le moins que l'on puisse dire - est étonnante.

Étant entendu que je suis moi-même, au passage, totalement - soigneusement ? - écarté de ce happening réinventé, auquel j'ai pourtant largement participé, c'est le moins qu'on puisse dire aussi...

Pour faire court, un seul exemple, suffisamment superficiel pour qu'il ne porte pas à conséquence (il y en aurait de plus lourds, plus confidentiels, que j'ai signalés à l'intéressé), mais amusant et suggestif : la relation littéralement surréaliste de « la rencontre » entre André Rousselet et « les Saatchi », à laquelle il se trouve que j'ai précisément participé, pour l'avoir personnellement organisée, en liaison avec Martin Sorrell, alors directeur financier de Saatchi. Ce n'était pourtant pas anecdotique ! Concernant cette période, à peu près tout est à l'avenant... Je veux bien admettre que, pour partie, l'auteur se soit « laissé raconter » des contrevérités ou des amalgames plus ou moins intéressés... Il faut quand même vérifier un minimum, ou bien on se laisse entraîner par un goût inextinguible pour le roman. Pourquoi pas, d'ailleurs ? Mais alors, il ne faut pas prétendre raconter l'histoire vraie d'une institution. J'espère que la relation des autres périodes n'est pas du même tonneau.

Finalement, la publicité, c'est comme la guerre : il y a ceux qui la font, et ceux qui la racontent !

Envoyer par mail un article

Ceux qui font la pub... et ceux qui la racontent

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.