Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les marques doivent reprendre la main sur leur patrimoine numérique

28/06/2007 - par Luc Labadie,

On a souvent l'impression que les métiers de la communication ont vécu longtemps en dehors du temps, comme figés et suspendus à une organisation du travail et à des méthodes obsolètes. Concentrant de façon naturelle et légitime leur attention sur la valeur intellectuelle de leur métier, ils ont innové quant aux idées, ont su exploiter les nouveaux médias, mais ne se sont paradoxalement penchés que très récemment sur les outils qu'ils avaient à portée de main pour leur permettre de gagner instantanément en productivité.

Or les technologies ont fait évoluer la nature des métiers de la communication et, aujourd'hui, les médias sont définitivement entrés dans l'ère du numérique. Il n'existe plus qu'un seul et même langage pour la photo, la vidéo, l'édition, la radio, le Web. Un langage commun à toutes les étapes de la chaîne de création et de production. Et un langage commun aux diffuseurs, puisque ce sont également des fichiers numériques qui sont transmis aux médias et diffusés au public.

Ces contenus numériques représentent un véritable patrimoine pour une marque. Protéger ces ressources tout en exploitant leur valeur, contrôler leur utilisation pour une meilleure exploitation, tels sont les nouveaux enjeux des métiers de la communication. Avec des calendriers de mise à disposition toujours plus courts, des marques plus globales, des besoins croissants de contrôle à distance de la création et de son exécution, une démultiplication des médias et des formats, une pression sans cesse croissante sur les coûts, la gestion quotidienne des marques est devenue de plus en plus complexe et relève souvent d'un casse-tête pour nombre de responsables marketing.

Simplifier les processus

Cela a bien évidemment un impact sur les coûts et sur l'organisation. Le cabinet de consulting Gistics estime que, chaque année, les entreprises du monde entier perdent l'équivalent de 300 milliards de dollars en égarant, dupliquant, envoyant ou simplement en sous-exploitant leurs contenus numériques. On estime par ailleurs, et à titre d'exemple, que dans plus de 40 % des cas, un utilisateur ne retrouve pas le contenu qu'il recherche, ce qui a pour conséquence la nécessité de copier la source, voire de la recréer.

Des solutions existent, qui permettent aux marques de reprendre la main sur leur patrimoine numérique et contribuent à une meilleure organisation du travail, avec à la clé une meilleure production, plus rapide et moins coûteuse. Il existe en effet des outils qui contribuent avec efficacité à simplifier les processus, à standardiser la qualité, réduire les coûts et les délais de mise à disposition, à garantir le respect des chartes ou à mieux maîtriser les droits d'utilisation des visuels, à gagner en temps d'exécution, etc. Des outils plus centrés sur les métiers de la communication qui bousculent en profondeur les habitudes et révolutionnent le mode de fonctionnement des agences et la relation qu'elles entretiennent avec leurs clients. Autant d'outils et de solutions technologiques qui, une fois déployés, libèrent les équipes d'une part importante de tâches fastidieuses et leur permettent d'optimiser le temps consacré à l'essentiel (stratégie, idées, création, etc.). La révolution industrielle des métiers du marketing et de la communication est en marche.

directeur général de Market Forward

(Publicis Groupe)

Envoyer par mail un article

Les marques doivent reprendre la main sur leur patrimoine numérique

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.