Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Les dircom en pleine mutation

06/09/2007 - par Boris Eloy,

Les directeurs de la communication seraient en danger, menacés dans leur existence propre... Issue de la blogosphère, la rumeur s'est peu à peu installée. [...] D'autres, au contraire, les voient devenir omnipotents, prendre la place du patron avec l'appui, par exemple, des plates-formes collaboratives d'édition print-audio-vidéo. Que devons-nous nous frotter, les mains ou les yeux ? [...]

Nous sommes au coeur d'un nouveau phénomène d'élargissement d'une pratique qui, effectivement, remet en question les dimensions régaliennes du « dircom ». Tant mieux ! Car, dans cette mutation de « l'homo communicatus », le rôle du dircom s'affirme haut et clair : celui d'un modérateur et d'un animateur. Son métier n'est pas d'être tout-puissant mais de guider. En cela, et à terme plus personne n'en doutera, il est un vrai manager d'entreprise.

L'outil n'est pas le maître

Avec une spécificité : sa position au carrefour de l'évolution des méthodologies, des technologies, de la création et de l'engagement humain. Un carrefour où se croisent aussi les agences et les consultants, dont la mission est d'aider les entreprises à produire du sens. Par la multiplicité des situations qu'elles rencontrent, les agences « enseignent » la communication pendant que les directeurs de la communication et leurs équipes révèlent l'entreprise. De cet échange peuvent naître des collaborations exemplaires.

Ainsi, face à cette parole qui prend (enfin) la parole, à l'écriture hyperchaînée, au grand bal du texte « multienrichi », au risque inhérent de surenchère incontrôlée et à la déperdition du sens, la priorité du dircom est de rappeler que l'outil n'est jamais le maître mais qu'il faut maîtriser l'outil. Ce dernier, et notamment le Web, a changé la donne. Il réclame beaucoup d'humilité et de curiosité pour comprendre patiemment les enjeux, savoir s'entourer et « aspirer » à bon escient l'expérience des tiers partenaires. [...]

Oui, la communication relève de la sociologie ! Elle est une science humaine donc inexacte, et parfois même sulfureuse : elle est engagée et engageante. Et c'est ainsi qu'elle s'assure de la fidélité de ses cibles. Cette dimension affective la préserve de toute rationalisation ou mesure excessive qui tenterait de la justifier, a priori ou a posteriori.

président de l'Ujjef-Communication et Entreprise

Envoyer par mail un article

Les dircom en pleine mutation

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies