Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Naked contre les agences « à poil »

20/03/2008 - par Grégory Duquesne,

C'est la troisième fois en deux jours qu'un interlocuteur en agence de communication m'explique que face à la pénurie de créatifs dans sa structure, il va faire appel à des free-lances. La troisième fois que je me dis : finalement, les agences de communication n'ont même plus l'avantage de la structure par rapport à nous. Nous qui prônons l'idée que, pour avoir la liberté de conseiller nos clients sur les meilleurs objets de communication, avoir un outil de production à faire tourner n'est pas la meilleure position. Nous partons d'une page blanche et faisons venir les partenaires capables de résoudre la problématique de notre client de manière transparente, puisque nous ne « margeons » pas le travail de ces partenaires.

Les agences de communication dont je parle vivent sur l'illusion qu'elles donnent à leur client que « toute l'agence va se mobiliser » et que « toutes les équipes sont sur le coup », puis appellent des free-lances qu'elles briefent et font travailler à bas prix. Ensuite, elles empochent la marge. Elles vivent sur l'illusion qu'il existe une flexibilité des structures, alors que leurs équipes travaillent à flux tendu. Pendant ce temps-là, la cascade d'intermédiaires grignote le budget du client et le travail en commun se met à ressembler à une partie de téléphone arabe, vu que la règle de base est : ne jamais mettre un sous-traitant en contact direct avec le client.

Mode de vie choisi

Je ne mets pas en cause le fait que les agences travaillent avec des prestataires extérieurs : plus on va aller vers la communication holistique, plus il faudra des équipes pluridisciplinaires. Je me rebelle contre le fait de traiter les partenaires en sous-traitants, et contre l'opacité de ce système de sous-traitance pour le client (auquel on oublie par ailleurs d'expliquer qu'il devrait payer pour le plan d'ensemble et la coordination). Le système de production d'une automobile, où 80 % de la valeur ajoutée vient des sous-traitants, est un bon exemple de cette démarche.

D'où le titre de cette tribune. Nous, nous sommes des nudistes, nous n'essayons pas de cacher notre nudité, elle est un mode de vie choisi et nous l'assumons. Les agences dont je parle (de plus en plus nombreuses) sont « à poil » parce qu'elles n'assument pas cette nudité. La prochaine fois qu'un prospect me demandera pourquoi je ne suis pas venu tout nu à notre première réunion, je saurais quoi lui répondre.

managing partner de Né Kid

Envoyer par mail un article

Naked contre les agences « à poil »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.