Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Loisirs

Monopoly fait campagne avec We Are Social

24/01/2017 - par Clémence Duranton

Jusqu'au 31 janvier, Hasbro propose au public de choisir les nouveaux pions du Monopoly classique. À cette occasion, We Are Social a lancé le jeu de société dans une véritable campagne électorale.

C’est une élection unique en son genre. Ses candidats? Des pions argentés ou dorés en forme de téléphone, chat, bouée ou encore bateau. «Hasbro organise une élection au niveau mondial pour élire les huit pions du Monopoly classique. Ils avaient déjà changé une ou deux pièces mais jamais toutes en même temps», précise Thomas Laydis, group account director chez We Are Social, chargée de renvoyer le public vers la plateforme conçue par Hasbro International proposant aux internautes de voter pour leurs pions favoris. «Sachant que 85% des Français sur Twitter ont déjà consulté ou entendu des tweets sur le thème de la politique, nous avons rebondi sur cette tendance», explique Thomas Laydis.

We Are Social a donc conçu l'opération Elecpions 2017 en trois étapes, commençant par un teasing avec la création du compte Twitter du jeu. «Nous avons collé aux différentes phases d’une véritable élection», décrit Sandrine Plasseraud, présidente et fondatrice de We Are Social France. La seconde phase a consisté en la diffusion sur Twitter d’une allocution d’un faux président de la République, appelant à voter en masse. «Vous allez être surpris… ce n’est pas un acteur mais le directeur général d’Hasbro France, Mikael Berthou. Nous sommes allés au siège d’Hasbro pour tourner avec lui, sans grande inquiétude, vu que nous savions que c’était un bon speaker. Il lui a fallu deux heures pour qu’il s’approprie le texte écrit par l’équipe créative et c’était dans la boîte!», raconte Thomas Laydis.
L’agence a également fait appel à MPC Prod pour un affichage sauvage à République, Bastille, Gare du Nord ou Gare de l’Est et s'est frottée à une concurrence féroce… «Hormis la neige et la pluie qui ne nous ont pas aidés, le problème de ce genre d’affichage c’est qu’il ne reste pas longtemps, surtout que là nous faisions face à Manuel Valls ou Arnaud Montebourg, ce qui a fait sourire les passants mais moins les équipes de campagne... Quinze minutes après qu’on ait posé nos affiches, l’équipe d’un véritable candidat passait pour les enlever», se souvient Thomas Laydis.

Coq Sarkozy contre Cheval Valls

Pour sélectionner les pions qui ont été mis en avant, l’agence et Hasbro ont travaillé avec une idée en tête: coller au plus près des hommes politiques français et de leurs slogans. La bouée «pion France» fait référence à Arnaud Montebourg, le coq à Nicolas Sarkozy et le cheval à Manuel Valls. «Nous avions aussi pensé à prendre le dinosaure pour Alain Juppé, qui avait été pointé du doigt parce qu’il était le candidat le plus âgé», révèle le groupe account director. «Comme l'impose le cadre légal, nous avons représenté le plus de partis possible sans dénigrer qui que ce soit», précise de son côté la présidente.

En attendant la révélation des pions qui ont remporté le plus de suffrages (le 8 février pour le plus plébiscité et le 16 mars pour les sept autres), une équipe de quatre personnes (deux consultants et un team créatif) travaille quotidiennement dans une «war room», décryptant l’actualité politique pour alimenter le compte Twitter du jeu. Les candidats à la présidentielle n'ont qu'à bien se tenir!

Envoyer par mail un article

Monopoly fait campagne avec We Are Social

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.