Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Création

Marc Horgues (Elan Edelman) : « Penser à des utopies plutôt qu’à des dystopies »

18/06/2019 - par Constant Espanel

Marc Horgues, arrivé en janvier chez Elan Edelman comme directeur de la création, se décrit comme « society centric » : tourné vers les clients, les utilisateurs et l’avenir.

Les sous-cultures web

« Je suis en quelque sorte un “digital native”. La culture web est très excitante car elle est perpétuellement en mouvement. Il y a eu cette époque des forums, des 4chan, des mèmes et actuellement, celle des “neurchis”. Ce sont des microcosmes qui ont leurs propres codes graphiques et verbaux au sein desquels les utilisateurs s’écrivent avec de vrais jargons locaux. Il convient d’exploiter intelligemment ces phénomènes culturels pour être en phase avec les attentes des gens. »


L’intelligence artificielle

« Les innovations technologiques m’intéressent particulièrement. Chaque innovation, que ce soient les différentes fonctionnalités des applications, la réalité virtuelle ou bien l’impression 3D, débloque de nouvelles façons de raconter des histoires et de capitaliser sur de nouveaux usages. L’intelligence artificielle m’inspire beaucoup aussi. Je pense notamment à la campagne “The Next Rembrandt” qui a créé grâce à l’IA une toile originale qui aurait pu être l’oeuvre du peintre. Pour ne pas vieillir mal, ces idées contemporaines doivent cependant ne pas être qu’un artifice et servir un changement sociétal. »

La science-fiction

« Se projeter dans l’imaginaire d’autres personnes permet de libérer son côté créatif. Les écrivains de science-fiction, comme Alain Damasio, Paolo Bacigalupi ou Philippe Jaworski, ont toujours été des lanceurs d’alertes quant aux dérives liées au web, aux données et aux effets que la technologie peut avoir sur nos vies. L’imaginaire collectif se perd et ce que l’avenir nous réserve devient flou. Il faudrait donc penser à des utopies plutôt qu’à des dystopies pour réfléchir à de nouveaux modes de vie enviables, proposer de meilleures solutions pour le futur et forger un récit commun qui motivera les générations suivantes. »

Les artistes numériques

« Ils ont selonmoi une réelle portée, notamment lorsqu’ils font des critiques acerbes ou légères de la société. C’est le cas de la société de la surveillance lorsque Dries Depoorter (artiste originaire de Belgique) met en place une oeuvre qui récupère en direct les images des caméras de Seattle, la localisation des appels d’urgence et les communications radio de la police afin d’alerter quant à l’absence de contrôle sur ces données. Aussi, il a développé l’application “Die With Me” qui permet aux utilisateurs de communiquer avec des étrangers uniquement quand leur batterie est chargée à moins de 5%. Autant d’installations qui jouent sur des tensions que la technologie nous apporte. »

Envoyer par mail un article

Marc Horgues (Elan Edelman) : « Penser à des utopies plutôt qu’à des dystopies »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.