Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Point de vente

Message in a Window, vitrine publicitaire

13/02/2017 - par emmanuel Gavard

Réserver une vitrine pour y déposer sa pub, c'est le principe de la plateforme Message In a Window.

C’est lors d’un rendez-vous client que Vincent Clabé-Navarre a eu son idée. Il travaillait alors chez Rémy Cointreau. «Une responsable de magasin acceptait de poser une publicité pour un concurrent dans sa vitrine, “car il était bien sympathique”», raconte-t-il. Dans sa tête, le raisonnement est vite fait: «Si elle était capable de le faire “par sympathie”, combien de commerçants seraient capables de le faire contre rémunération?» Il décide alors de quitter son entreprise de boissons pour monter sa start-up: Message in a Window. L’idée? Réaliser une plateforme de rencontres entre des annonceurs et des boutiques indépendantes et permettre aux marques d’afficher directement en vitrine.

Ce réseau concurrence directement les afficheurs comme JC Decaux et consorts. L’entreprise met à la disposition des annonceurs 20 000 vitrines sur les 1,5 million de devantures françaises…«Les publicités affichées peuvent être liées aux produits vendus dans le magasin, ce qui permet aux marques d’obtenir des ventes additionnelles, détaille-t-il. Ou bien cela peut être des campagnes de branding.» C’est ainsi qu’Essilor a pu annoncer dans des agences de voyage, par exemple, afin de cibler une catégorie de clients –typiquement plus âgés. Message in a Window, depuis sa création en 2015, a intégré la data, en l'occurence les indicateurs de mesure de campagnes: population, CSP, visibilité...

Sticker avec La Poste

L’ergonomie de la plateforme s'inscrit aussi dans cette logique. «Pour l’annonceur, tout se fait en quelques clics, détaille Vincent Clabé-Navarre. Il peut choisir les types de magasin dans lesquels il veut faire sa campagne.» L’équipe réalise des études régulières, pour classer les vitrines en fonction de la zone de chalandise, de la visibilité potentielle, du secteur d’activité. Pour le commerçant, la procédure se fait aussi en ligne. Il peut espérer de 100 à 600 euros de chiffre d’affaires hebdomadaire, hors taxe, et ce, après la commission de 35% que prélève Message in a Window.

La start-up se charge de l’opérationnel, avec bon nombre de prestataires en région, sur le terrain. Et pour aller plus loin, Vincent Clabé-Navarre vient de signer un contrat avec La Poste pour un partenariat d’expérimentation. Le but? S’appuyer sur son réseau de 75 000 postiers afin qu’ils disposent des stickers commerciaux dans les vitrines, contre rémunération...

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W