Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Distribution

Carrefour va réorganiser ses hypermarchés

07/02/2019 - par A.M. avec AFP

Un plan de transformation des hypermarchés a récemment été présenté aux partenaires sociaux, dans le cadre de la vaste réorganisation du distributeur lancée par le PDG Alexandre Bompard en janvier 2018.

Carrefour a récemment présenté aux partenaires sociaux un plan de transformation de ses hypermarchés, qui passera notamment par un désengagement progressif de l'entreprise dans le non-alimentaire, a-t-on appris mercredi 6 février auprès de la direction et de source syndicale.

Dans le cadre d'un comité central d'entreprise (CCE) fin janvier, la direction, représentée par Marie Cheval, à la tête des hypermarchés du groupe depuis septembre, a lancé les négociations sur un «accord de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences» (GEPC). Ce type d'accord permet pour une entreprise d'adapter ses emplois, ses effectifs et ses compétences aux exigences de sa stratégie dans le cadre d'un plan de transformation.

Carrefour est engagé depuis un an dans une vaste réorganisation, lancée le 23 janvier 2018 par son PDG Alexandre Bompard, visant à en faire un leader de la «transition alimentaire». A ce titre, le dirigeant avait listé plusieurs pistes pour les magasins du groupe, et notamment les hypermarchés, en perte de vitesse, en visant notamment à réduire leurs surfaces, dont celles des rayons non-alimentaires, déficitaires.

Suppression de certains rayons

Selon un tract de la CGT, que l'AFP a pu se procurer, la direction de Carrefour a annoncé lors de ce CCE l'implantation de «corners Fnac Darty en lieu et place de certains rayons» (électroménager/multimédia, culture etc...), la «fermeture de toutes les bijouteries» ou «la suppression du rayon photo». Le syndicat évoque également le passage au «tout-automatique» de 50 stations-services, de dix hypermarchés vers un «modèle "libre-service"» de type low-cost, ou celui de dix hypermarchés supplémentaires en location-gérance.

Interrogée par l'AFP, la direction a répondu qu'il n'était pas prévu de «fermeture de magasin» dans le cadre des négociations de ce GEPC, sans plus de précision. Sollicité par l'AFP, FO, le syndicat majoritaire chez Carrefour, n'était pas immédiatement joignable.

Lors de la publication de son chiffre d'affaires annuel le 22 janvier, Carrefour a notamment fait part de la réduction de son assortiment de 7,5% en 2018 (avec un objectif en 2022 de -10%), au détriment du non-alimentaire. Le groupe a également annoncé avoir ouvert au quatrième trimestre deux «shops-in-shops de produits électrodomestiques» avec Darty en France, réduit de 20 000 m2 ses surfaces commerciales en France et converti en Belgique cinq hypermarchés en supermarchés.

A lire aussi : 

- Les ventes de Carrefour baissent en 2018