MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Votre Flux Rss Stratégies Management
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

Olivier Derrien (Salesforce), fort en ventes

Digital manager

16/11/2015 -

Décider vite et cultiver un état d’esprit positif, voilà les clés d’Olivier Derrien, directeur général France et vice-président Europe du Sud de Salesforce.

© Christophe Boulze pour Stratégies

Un siège flambant neuf, un peu clinquant, sis juste à côté du Champ-de-Mars, avec vue plongeante sur la tour Eiffel… Bienvenue chez Salesforce France. Le géant américain des logiciels de CRM et cloud computing, qui a réalisé plus de 6 milliards de dollars de chiffre d’affaires sur les douze derniers mois (en croissance annuelle de 30% en moyenne), est désormais le quatrième éditeur mondial de logiciels, derrière Microsoft, Oracle et SAP.

A Paris, le maître des lieux, c’est Olivier Derrien: avec son débit plutôt rapide et de l’énergie à revendre, le patron a pris la tête de la filiale française en 2010, alors qu’elle ne comptait que 30 salariés. Aujourd’hui, Salesforce comprend plusieurs centaines de collaborateurs dans l’Hexagone, d’autant que le groupe a acquis, en juin, Kerensen consulting (relation clients) et ses 170 salariés. La clé du management d’une société à forte croissance comme Salesforce? «Savoir décider vite! En France, nous sommes très doués pour la “parlotte”, il faut trouver un équilibre entre collaboration et action, explique Olivier Derrien. Le plus important c’est l’état d’esprit des salariés. Il y a beaucoup de fun chez Salesforce, mais le fun passe après la performance.» Au sein de l’éditeur de logiciels, la vitesse est donc à la fois au cœur du business model et du management. «D’ailleurs quand on va voir Olivier, il faut savoir synthétiser les choses, pour faire vite, car il va directement à l’essentiel», constate Khalid Lachgar, vice-président avant-vente Europe du Sud.  

Vaches notées

«Olivier a beaucoup d’énergie positive et cela correspond vraiment à notre culture d’entreprise, note Alexandre Dayon, président produit de Salesforce, basé au siège américain à San Francisco. Nous ne sommes pas du tout une société hiérarchique, mais une entreprise centrée sur le feedback des employés, des clients. Il n’y a pas de vaches sacrées chez nous, d’ailleurs, à chaque présentation, tout le monde, y compris les dirigeants, sont notés par les clients.»

A Paris, le patron de Salesforce Europe du sud adore le conflit, à condition qu’il soit au service de la créativité, de l’innovation: «Si une confrontation de points de vues se déroule dans un environnement de confiance, c’est forcément positif car cela va permettre de faire émerger les meilleures solutions», dit Olivier Derrien. Pour glaner de nouvelles idées le manager est un adepte de la machine à café: «C’est fondamental pour moi de prendre le temps d’y aller, tous les jours car les gens ont souvent des suggestions à m’exprimer à ce moment-là, c’est un espace d’échanges important.»

Au quotidien, il veille à montrer à ses équipes qu’il n’a pas peur de se relever les manches, «d’aller au turbin mais sans pour autant faire le travail de mes collaborateurs à leur place». Le manager a progressé sur un point au fil des années: «J’ai appris à savoir dire non posément», reconnaît-il.Le manager est adepte d’une vision de l’échec à l’américaine: «En France, l’échec reste très négatif, moi j'adore ça. Je considère cela comme une occasion d’apprentissage. Je ne le reprocherai pas à un collaborateur, s’il s’est comporté de façon professionnelle et avec intelligence.»

Enfin, selon Olivier Derrien, le recrutement c’est ce qu’il y a de plus difficile: «Il faut être très humble, rapide et accepter de se tromper. Salesforce recherche des “doers”, c’est-à-dire des personnes actives, capables de se débrouiller sans demander de l’aide en permanence… Nous voulons rester la plus grande start-up du monde.» 

En complément

Parcours

1963. Naissance à Caen (Calvados).
1985. Maîtrise d’informatique, Université d’Orsay.  
1991. Directeur France, puis VP Europe de Business Objects.
2009. Vice-président «Analytics Solutions» Europe de l'ouest d’IBM.
Depuis 2010. Directeur général France et senior vice-président Europe du Sud de Salesforce.


Gilles Wybo
Information traitée dans Stratégies Magazine n°1834

Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants