MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Votre Flux Rss Stratégies Management
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

Jules Minvielle (Mozoo), adaptateur de courant

Digital manager

14/03/2016 -

Salle de sieste, table de ping-pong, console de jeu… Chez Mozoo, spécialiste du marketing mobile, Jules Minvielle veille à cultiver l’ambiance start-up pour fidéliser ses jeunes talents.

© William Parra pour Stratégies

Paris, Londres, Hongkong, San Francisco… A mesure que Mozoo, l’entreprise spécialisée dans le marketing mobile, créée par Jules Minvielle, en 2010, étend sa toile, le patron donne de sa personne: en 2013, il s’est installé de l’autre côté de la Manche pour accompagner l’ouverture du bureau londonien. Cette année, il s’apprête à partir un mois à San Francisco pour lancer l’activité. Mozoo a deux branches (Surikate et Numbate) qui correspondent à deux métiers: concevoir des campagnes mobiles à la performance, et créer de nouveaux concepts créatifs mobiles pour les agences médias (Dentsu, Aegis, Havas, Group M) et des annonceurs. Sa société est engagée dans une course contre le temps: «Le marché anglais a six mois d’avance sur le mobile et le programmatique, en allant à San Francisco, l’objectif est d’accroître encore cette avance», précise Jules Minvielle. Mozoo compte aujourd’hui 90 salariés, réalise son chiffre d’affaires (non communiqué) à 60% hors de France, et est rentable depuis deux ans.
Le patron met le paquet afin de créer une atmosphère de travail «version start-up»: salle de sieste, table de ping-pong, console de jeu, musique diffusée dans l’open-space, à partir d’une «playlist» collective. La moyenne d’âge chez Mozoo? 27 ans. «Il faut que les gens soient heureux: si les collègues deviennent des amis, ils n’auront pas envie de nous quitter, sourit le patron de Mozoo. Je demande aussi à tout le monde de faire le tour des bureaux le matin: “check” et poignées de mains pour tous.»
Le manager mise aussi sur la plateforme Slack pour créer de la convivialité: «Il y a une chaîne “achievement” sur laquelle chacun publie ses petites victoires: “Je viens de signer une campagne pour Universal” ou encore “Je viens d’envoyer le premier bon de commande de ma vie”, et les autres commentent ou félicitent», explique Jules Minvielle.

Temps d'écoute

Mozoo a changé plusieurs fois de business model depuis sa création. Une flexibilité indispensable dans le domaine du marketing mobile, qui se réinvente en permanence. «Je m’installe souvent avec mon ordinateur à des places différentes, et cela me permet de ne pas manquer d’informations “terrain”, dit le CEO de Mozoo. Par exemple, il y a quelques jours, lors d’une discussion informelle avec un de mes collaborateurs, il m’a suggéré de créer une nouvelle offre commerciale. On va la lancer très vite.» Un mode de fonctionnement que confirme Mathieu Rostamkolaei, vice-président de Mozoo: «Jules a bien compris que la plus grosse composante du management, cela doit être le temps passé à l’écoute des équipes. A mesure que l’entreprise grossit, c’est de plus en plus compliqué.»
Quand il recrute, le patron de l’entreprise de marketing mobile recherche des profils qui ont envie d’apprendre: «Je me méfie dès que je tombe sur quelqu’un de trop sûr de lui, qui pense qu’il connaît tout. C’est impossible, il y a six mois seulement, les ad-blockers n’existaient pas sur mobile, et cela change tout…» D’ailleurs ce sont bien souvent les candidats qui inventent leur poste: «Nous intégrons des jeunes et l’on va plutôt adapter la structure aux nouveaux embauchés que l’inverse», dit Jules Minvielle.
Les limites de ce manager: de formation commerciale, il n’est pas toujours à l’aise dans un univers très technique. «Pour que cela ne devienne pas une vraie barrière de discussion, relate-t-il, je m’invite régulièrement à des réunions où je ne suis pas prévu: une façon de rester connecté!»

En complément

Parcours

1985. Né à Sarlat (Dordogne).
2008. Diplômé du Master Entrepreneuriat Label HEC à Grenoble Ecole de Management, puis auditeur chez Ernst &
2010. Lève 300, puis 400 000 euros.  
2010. Crée Mozoo à Paris, puis ouvre le bureau de Londres en 2013
2016. Ouverture de bureaux à San Francisco et Hongkong, en mars. 


Gilles Wybo
Information traitée dans Stratégies Magazine n°1850

Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

 
 
 
Annuaires professionnels en ligne


NOUVEAU Les Guides avec une version digitale
 
APPELS D'OFFRES AVEC 


Consultez les appels d'offres publics du secteur du marketing, des médias et de la communication

 
 

 
 


FORMATION AVEC

Toutes les formations et conférences
 
 

Abonnez-Vous à Stratégies