Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Ressources humaines

Guerre des talents sur fond de crise

25/11/2008 - par L.L.

Selon le baromètre Ressources humaines CSC-Liaisons sociales-Entreprise & Personnel, l’attraction et la rétention des talents a été la priorité absolue des DRH en 2008. Pas sûr que ce soit toujours le cas en 2009.

Guerre des talents. En 2008, toutes les grandes entreprises n'ont eu de cesse d'utiliser cette expression dans leur communication de recrutement. Au-delà d'un sujet de communication, cette guerre des talents est bien la préoccupation principale des directeurs des ressources humaines (DRH). «Elle n'a jamais été aussi dure», lâche Frédéric Pichard, consultant chez CSC, auteur du baromètre RH 2008 CSC-Liaisons sociales-Entreprise & Personnel dévoilé le 13 novembre dernier. Pour près des deux tiers des entreprises (65%), l'attraction et la fidélisation des talents est la priorité absolue des politiques de ressources humaines, devant l'amélioration de la gestion des compétences (50%) et l'accompagnement des réorganisations (44%).

«Cette thématique de l'image employeur et de la fidélisation des salariés est en progression constante depuis la création de ce baromètre, il y a six ans», poursuit Frédéric Pichard. Sauf que les 150 DRH de grandes entreprises sondés l'ont été bien avant la crise. Le spectre d'une remontée du chômage pourrait, à l'avenir, changer l'ordre des priorités.
«Aujourd'hui, plus personne n'ose bouger, investir, souligne Gérard Leclercq, DRH de Renault. La première préoccupation, c'est déjà de sortir de cette crise en bon état.»
Pas simple pour le constructeur automobile de concilier la thématique de la fidélisation avec un plan de départs volontaires touchant 4 000 salariés... Outre l'accompagnement des réorganisations, le sujet d'actualité et d'avenir pour Renault comme pour bien d'autres grandes entreprises est, selon Sandra Enlart, directrice générale d'Entreprise & Personnel, de «concevoir une nouvelle façon de travailler». En d'autres termes, manager l'humain différemment. Comment ? La valorisation du travail en équipe est sans doute une voie à explorer. La question clé promettant moins de porter sur la guerre des talents que sur l'équilibre de ceux-ci : génération Y versus ancienne génération, collaborateurs français versus internationaux, jeunes diplômés de grandes écoles contre ceux provenant de cursus moins prestigieux. «Cette question de la cohabitation de la diversité des talents est une des questions fondamentales du moment, au même titre que l'organisation du temps de travail et la prévention des risques psychosociaux», estime Gérard Leclerc. Anne Marion-Bouchacourt, DRH de la Société générale, partage l'analyse en évoquant la nécessité de réintroduire des «zones de conforts disparus». «À trop mettre de pression sur les hommes, ils finissent par se désengager», remarque-t-elle.

Visiblement, leurs confrères interrogés dans le baromètre n'ont pas les mêmes priorités.

La politique de diversité (handicap, intégration des minorités, etc.) et la prévention des risques psychosociaux sont les thématiques qui préoccupent le moins les DRH (à peine 4% d'entre eux). «Ces petits scores sont inquiétants, juge Foucauld Lestienne, DRH de La Poste. Les salariés ont aussi des attentes de citoyens.» Pour expliquer ces mauvais chiffres, le baromètre pointe l'ambiguïté de la fonction de DRH dans l'entreprise. «Ils jugent leur capacité à faire évoluer l'organisation et la culture comme peu satisfaisante, et estiment que la tâche incombe plus à la direction de l'entreprise et aux managers», note l'étude. Une façon de passer la «patate chaude» à d'autres ?

 

Les priorités des politiques RH des grandes entreprises en chiffres

65%. Attirer et fidéliser les meilleurs éléments.

50%. Améliorer la gestion des compétences clés.
44%. Accompagner les réorganisations.

44%. Accompagner le développement international.

30%. Accompagner le développement international de l'entreprise.

25%. Améliorer l'engagement des salariés.

20% . Impliquer la hiérarchie et les collaborateurs dans la fonction RH.

Source : 6e baromètre RH 2008 CSC-Liaisons sociales-Entreprise & Personnel mené entre mars et juin auprès de 150 directeurs de ressources humaines de grandes entreprises européennes.

Envoyer par mail un article

Guerre des talents sur fond de crise

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies