Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

formation

HEC Montréal se joue de la crise

05/12/2008 - par Thierry Dussard

En 2009, le Canada devrait être le seul pays de l’OCDE à afficher une croissance positive. HEC Montréal mise sur cette prespective et sur les leçons qu'elle tire de la crise financière pour attirer les talents.

Michel Patry, directeur de HEC Montréal, joue les modestes. «Certes, le FMI prévoit 0,9% pour la croissance canadienne l'an prochain, mais la force de gravité de l'économie américaine va provoquer un ralentissement. Quoi qu'il en soit, notre système financier, plus conservateur et plus réglementé, nous a permis d'être moins touché. Nous allons donc en profiter.» D'autant plus qu'en période d'austérité, les étudiants prolongent leurs études, et HEC Montréal, qui en compte déjà quelque 12 000, dont 607 Français, est assurée de faire le plein.

Moins ancienne qu'HEC Paris (1881), HEC Montréal date de 1907, et a donc une courte avance historique sur HEC Lausanne (1911), mais elle se préoccupe davantage de l'actualité. «La crise interpelle les “business schools”, estime Michel Patry. Il y a un bilan à faire, non seulement sur les outils financiers qui ont été développés dans les grandes écoles, mais aussi sur les systèmes de rémunération mis en place. Nous avons une responsabilité collective de remise à plat de ces mécanismes», ajoute-t-il avec une certaine gravité.

HEC Montréal dispose d'une salle des marchés en temps réel, avec les écrans Reuters et Bloomberg (tout comme le Massachusetts Institute of Technology et HEC Paris), et l'école a suivi en direct les variations des bourses mondiales, affolées telles des mouches dans un bocal. Il s'agit maintenant de redonner aux étudiants une lisibilité à l'agitation des marchés. Réputée pour sa formation de haut niveau en gestion, l'école a construit sa renommée sur la méthode des cas d'entreprises, sur ses chaires de recherche et sur son expérience concrète des entreprises.

Des droits de scolarité modestes

Les 22 professeurs de marketing enseignent en trois langues (anglais, français, et espagnol), qui sont celles de l'Alliance de libre échange nord-américaine (Alena), qui regroupe le Canada, les Etats-Unis et le Mexique. «Donner une ouverture sur le monde, déniaiser comme on dit chez nous, c'est notre priorité, explique Jacques Nandel, secrétaire général, et lui-même professeur de marketing. La moitié des entreprises du Québec sont des PME, cela stimule l'esprit entrepreneurial de nos étudiants.»

HEC Montréal cumule d'ailleurs les accréditations et les labels, tels AACSB International, AMBA et EQUIS. Elle figure également dans les 20 premiers du classement Forbes 2005 des meilleurs programmes hors Etats-Unis, et dans les 10 de Business Week pour 2006. Et l'université McGill, avec laquelle HEC Montréal développe un master ainsi qu'un doctorat, est classée à la 96e place mondiale par le Financial Times cette année. La plus européenne des grandes écoles nord-américaines se distingue surtout par la modestie de ses droits de scolarité, 2 200 euros pour un master, grâce à son statut d'institution publique.

Plus diversifié que l'économie américaine, le Canada jouit d'une réserve de matières premières qui lui sert de matelas anticrise. Mais plus encore que les barrages d'Hydro Québec et les sables bitumineux de l'Alberta, qui sont rentables tant que le baril est supérieur à 48 dollars, c'est sans doute la bonne humeur de la Belle Province qui sert de passeport à HEC Montréal.

Envoyer par mail un article

HEC Montréal se joue de la crise

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies