Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

réseau

Les X se connectent aux médias

05/03/2009 - par Amaury de Rochegonde

L’association X-Médias, lancée en décembre dernier, consacre l’arrivée du corps des ingénieurs des mines et des télécoms dans l’univers des médias. Le résultat de la convergence numérique.

D'Anne-Sophie Pastel, fondatrice d'Au Féminin, à Raoul Roverato, directeur exécutif d'Orange, ou Julien Billot, directeur numérique de Lagardère Active, les anciens de l'école Polytechnique sont de plus en plus nombreux dans les médias. On pourrait également citer Karine Blouët, secrétaire générale du groupe M6, Emmanuel Florent, directeur général adjoint de Canal Overseas, ou Pascal Mogavero, chargé de mission à la direction de la stratégie de Canal+. Même le CSA s'y est mis, avec Emmanuel Gabla, son tout nouveau conseiller...

Une réflexion transversale

Cette incursion des X dans les médias a donné des idées à Louis-Cyrille Trébuchet, lui-même ancien de l'école. Le directeur adjoint de la production et des antennes de Radio France a lancé le 16 décembre dernier, avec Jean-Emmanuel Casalta, directeur général de NPA Conseil (non X), une association baptisée X Média. Objectif : développer une réflexion transversale sur les sujets liés à l'impact de la révolution numérique en fédérant les anciens élèves de l'école polytechnique. Une centaine de personnes ont été contactées. L'association compte déjà une trentaine de membres... Elle a été adoubée par la très officielle Association des anciens de Polytechnique, qui recouvre tous les groupes présents, du nucléaire à la Défense en passant par les télécoms.

Il est vrai que les temps changent. «Les aspects techniques se mélangent avec les aspects contenus et éditoriaux, relève Emmanuel Gabla, X-Télécoms. Les journalistes travaillent pour différents supports, le succès de la TNT est aussi le succès d'une technique. La révolution technologique a un impact sur l'organisation des médias et les services qu'ils peuvent proposer.»

Suivre la révolution numérique

Sans doute faudrait-il parler de l'émergence d'une génération de X-Télécoms dans le monde du numérique au sens large. Mais Louis-Cyrille Trébuchet, trente-cinq ans, qui vient de quitter Radio France pour s'installer comme consultant, va plus loin dans le décryptage sociologique. «Les Polytechniciens ne sont pas formés comme les énarques à la pratique et à la constitution du réseau. Personnellement, il a fallu dix ans pour que je me dise : "Tiens je ne suis peut-être pas seul dans ce secteur". C'est vrai que les aspects techniques étaient assez cloisonnés jusqu'à présent entre médias. On ne se parlait pas d'un secteur à l'autre et on voyait se succéder à la direction de nos boîtes des énarques ou des journalistes.»

Serait-ce l'acte de naissance d'une ambition ? «Les X n'ont pas une logique de corps et de réseau, comme l'ENA, confirme Julien Billot, mais plutôt une culture intellectuelle donc individualiste et pas spécialement une orientation business.» En tout cas, ils ont bien compris qu'aujourd'hui ils étaient au croisement des évolutions technologiques et stratégiques. Pour des ingénieurs aguerris à des problématiques transverses, le glissement des médias vers le monde des télécoms (mobile, ADSL, numérique, etc.) est une fantastique opportunité. Sans compter que le secteur, si on y inclut Internet et les jeux vidéo, commence à peser économiquement...

Selon Louis-Cyrille Trébuchet, les polytechniciens déjà présents à TDF ou dans les services de diffusion de médias ne sont pas les jeunes loups aux dents longues qu'on peut trouver ailleurs, dans les finances, l'assurance ou le conseil par exemple. «En rejoignant Radio France, on m'a pris pour un extra-terrestre, lâche-t-il. Mais j'ai fait un choix de passion plutôt que d'ambition.» De plus, les dirigeants de médias ont parfois des craintes vis-à-vis de problématiques de techniciens qu'ils ne comprennent pas toujours. «Ils ont peur que nous utilisions un savoir pour agrandir un territoire», poursuit le président de l'association.

Il n'empêche, la révolution numérique est maintenant bel et bien en route. De la maîtrise des tuyaux dépend aussi les chances de succès des contenus. On trouve désormais des X tant au CSA qu'à l'Arcep ou au Secrétariat à l'économie numérique chapeauté par la polytechnicienne Nathalie Kosciusko-Morizet.

Envoyer par mail un article

Les X se connectent aux médias

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies