Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

télévision

Mon boss s'est infiltré dans la boîte

02/04/2009 - par Lionel Lévy

Les téléspectateurs devraient bientôt découvrir une émission de télé-réalité dans laquelle un patron s'infiltre parmi ses salariés. Bonne ou mauvaise approche manageriale ?

Les Infiltrés, émission diffusée un mercredi soir sur deux sur France 2, va bientôt faire des émules… Sauf que dans Undercover Boss (Patron sous couverture, en français), un programme de télé-réalité britannique qu'Endemol prévoit de lancer prochainement en France, ce ne sont pas les journalistes qui s'infiltrent dans l'entreprise mais les patrons eux-mêmes. Et pas en milieu inconnu, puisqu'il s'agit de leur propre boîte. Le chef d'entreprise devra se glisser incognito au milieu de ses salariés en se faisant passer pour un travailleur lambda.

Le scénario prévoit qu'après une semaine d'espionnage, le patron déclinera son identité réelle et prendra, en fonction de ses découvertes, des mesures positives ou négatives à l'encontre de son personnel. Autant dire que les salariés auront intérêt à être corporate… À l'étranger, Channel 4 et CBS diffuseront le programme dans les semaines à venir. En France, la chaîne n'est pas encore déterminée. Mais, de l'avis de certains experts, la diffusion pourrait avoir lieu dès cette année.

Procédé déloyal pour certains

Un scénario sournois? «Ce format veut au contraire valoriser et promouvoir les travailleurs de l'ombre», indique dans un communiqué Virginie Calmels, PDG d'Endemol France. Mais pour certains spécialistes du management, même si c'est pour la bonne cause, ce n'est pas la bonne voie pour traiter les relations sociales en entreprise. «Qui voudrait d'une taupe pour patron?, questionne Philippe Détrie, président du cabinet-conseil en management et communication Inergie. C'est la relation d'authenticité qu'il faudrait restaurer, et on ne peut y arriver avec un procédé déloyal qui pourrait même tendre les rapports entre les salariés eux-mêmes et avec leur direction.»

Quoi qu'il en soit, la diffusion d'Undercover Boss constituerait une première dans l'Hexagone. Aucune émission de télé-réalité ne s'y est jusqu'à présent intéressée au monde de l'entreprise, à l'inverse de nombreux pays (lire l'encadré). Quelle chaîne française diffusera le programme? Quel patron jouera le rôle de l'infiltré? Sera-t-il grimé? Ce programme a-t-il vocation à devenir un succès d'audience?

Contacté par Stratégies, Endemol France n'a pas donné suite. «Ce format est présenté aux professionnels du monde entier depuis de nombreux mois, souligne Bertrand Villegas, cofondateur de The Wit, service de veille internationale des programmes. Généralement, quand un programme de télé-réalité est bon, il est acheté dans les quinze jours.» Même perplexité chez Pascal Josèphe, président du cabinet Imca: «Au vu du contexte économique, c'est un terrain glissant, estime-t-il. Et le sujet n'est pas forcément enthousiasmant. Les téléspectateurs ont plutôt envie d'émissions leur permettant de s'évader du quotidien.» Au public français, salariés comme chefs d'entreprise, d'en juger. Pour voir si c'est bien le boss qui (télé)commande...

 

 

La télé-réalité et le monde du travail

À l'étranger, des programmes de télé-réalité sur le monde du travail sont diffusés depuis plus de 10 ans. En 1997, Back to the floor, programmé par la BBC et adapté notamment aux Pays-bas et en Australie, fait figure de précurseur. Des cadres doivent y évoluer au bas de l'échelle sociale. À noter également Boss Swap (J'ai échangé mon patron), lancé en prime-time sur Channel 4 en 2004 avant d'être adapté aux États-Unis (sur ABC) et aux Pays-Bas, Ein Job Deine Chance (Un job, une chance), diffusé en Allemagne depuis juin 2007, ou encore The Apprentice (BBC) dans lequel Donald Trump testait la valeur de candidats à l'embauche. «Par rapport aux autres émissions de télé-réalité, ce genre fait généralement de petits scores», observe Bertrand Villegas, cofondateur de The Wit.

Envoyer par mail un article

Mon boss s'est infiltré dans la boîte

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.