Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

production

Le cinéma et l'audiovisuel créent des emplois en Île-de-France

23/04/2009 - par Lionel Lévy

En 2007 et 2008, l’emploi a fortement progressé dans la production cinéma et audiovisuelle d’Île-de-France. Malgré la crise, la tendance est à l’optimisme pour 2009.

La production cinéma et audiovisuelle embauche! Du moins, a embauché… Selon une étude de la commission du film d'Île-de-France et l'organisme de gestion des retraites Audiens parue le 31 mars, l'emploi dans la production cinéma et audiovisuelle a connu une croissance de 8% en 2007.

En région parisienne, où se concentrent 90% des emplois, l'année a été marquée par l'enregistrement de 10000 nouveaux intermittents (111497 au total) et 1600 postes permanents supplémentaires, soit la plus forte hausse depuis 2001. Dans les autres régions, ces emplois s'affichent à la baisse.

«Pour 2008, si les résultats ne sont pas encore consolidés, nous pouvons d'ores et déjà annoncer une croissance au moins identique en 2008 dans la région», précise Olivier-René Veillon, directeur de la commission du film d'Île-de-France.

Leader en Europe

Une bonne santé sans doute due à l'attractivité de l'Ile-de-France à l'international, qui a été encore dernièrement favorisée par la création d'un fonds de soutien de la région (10 millions d'euros en 2008, 14 millions d'euros prévus pour 2009). Au final, elle est aujourd'hui la première région de production de films en Europe, tant en volume d'activité qu'en volume d'emplois.

Qu'en sera-t-il pour 2009? La crise de la production audiovisuelle causée par la chute des investissements publicitaires, tout comme celle liée à la mutation de France Télévisions (le groupe qui compte aujourd'hui 2500 emplois non permanents, a récemment annoncé son intention de réduire la voilure) sont plutôt de mauvais augure.

Mais pour Olivier-René Veillon, le crédit d'impôt national inscrit à la loi de finances 2009 (20% sur les dépenses des productions comprises entre 1 million et 4 millions d'euros) devrait gommer les difficultés. «Je reste très confiant pour l'emploi en 2009», assure Olivier-René Veillon. Espérons que ce ne soit pas que du cinéma.

Envoyer par mail un article

Le cinéma et l'audiovisuel créent des emplois en Île-de-France

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.